16 juin 2020
La population de Sorel-Tracy aura accès à un appareil d’IRM à l’Hôtel-Dieu de Sorel
Par: Katy Desrosiers

L’appareil d’IRM sera installé dans le département de radiologie de l’Hôtel-Dieu de Sorel après des travaux d’agrandissement. Photo Pixabay

La Dre Mylène Côté affirme que l’arrivée de l’appareil d’IRM fait bien des heureux, tant en médecine spécialisée que générale. Photo gracieuseté CISSS de la Montérégie-Est

C’est officiel : l’Hôtel-Dieu de Sorel aura son appareil d’imagerie à résonance magnétique (IRM). Ce projet de 6 M$ implique l’agrandissement du département de la radiologie et dès la première année d’exploitation, l’appareil permettra de réaliser 3150 examens.

Publicité
Activer le son

La présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de Services sociaux de la Montérégie-Est (CISSSME), Louise Potvin, affirme que la direction, le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) ainsi que les médecins de Sorel-Tracy ont travaillé fort, de façon continue et déterminée, pour obtenir une réponse positive.

Selon les chiffres estimés par le CISSSME, l’appareil pourrait permettre de réaliser 3150 examens la première année, 3465 la deuxième et 3812 la troisième année. L’organisation vise au départ une utilisation à huit heures par jour, quatre jours par semaine. Mme Potvin explique que le chiffre de 3150 examens par année tient en compte que le territoire desservi irait au-delà du Réseau local de santé (RLS) Pierre-De Saurel. La couverture pourrait s’étendre jusqu’à 70 000 habitants et les zones limitrophes au RLS pourraient bénéficier du service offert à Sorel-Tracy.

Des travaux entrepris rapidement?

Un agrandissement de 240 mètres carrés sera effectué pour accueillir l’appareil, un poste d’accueil et des pièces adjacentes nécessaires. Comme le département de la radiologie est au rez-de-chaussée et qu’il donne sur un mur extérieur, cela facilite la logistique des travaux. Les plans préliminaires ont déjà été envoyés au ministère de la Santé et des Services sociaux. Les travaux sont estimés à 3,8 M$ sur le 6 M$ annoncé. Le 2,2 M$ restant sera dédié à l’équipement. Tous les coûts sont assumés par le ministère.

Au Québec, l’achat d’appareils d’IRM se fait par appel d’offres groupé. Un établissement ne peut à lui seul lancer un appel d’offres pour un appareil. Comme un appel d’offres groupé a déjà été fait par le ministère, le projet de Sorel-Tracy pourrait s’ajouter. Ainsi, les délais pour obtenir l’appareil seraient plus courts. Une entreprise a déjà été sélectionnée pour fournir les appareils de plusieurs établissements au Québec.

Une fois que le choix final sera arrêté pour l’appareil, un appel d’offres sera lancé pour sélectionner des architectes qui produiront des plans définitifs pour l’agrandissement et alors, les travaux pourront commencer. À partir de ce moment, un délai de 18 mois est estimé avant la mise en fonction officielle de l’appareil. Les travaux pour l’agrandissement de la radiologie se joindront aux travaux de modernisation déjà en cours.

La présidente-directrice générale assure que le tout ne causera pas de bris de service. « Construire et servir, on est très familiers avec ce scénario-là. L’équipe des services techniques est habituée et s’il y a lieu, le travail se fera la nuit pour limiter les inconvénients pour le personnel », mentionne-t-elle.

Pour ce qui est des listes d’attente, comme des rendez-vous ne peuvent pas être pris tant que l’appareil n’est pas fonctionnel et que la période de rodage d’environ deux semaines n’a pas été réussie, il est impossible de constituer une liste d’attente avant sa mise en marche officielle.

Attirer des médecins

À Sorel-Tracy, il y a trois postes de radiologistes, dont un qui est vacant. L’annonce de l’appareil aidera assurément à pourvoir le poste, selon la Dre Mylène Côté, présidente du CMDP.

« Pour les finissants en radiologie, l’IRM est un examen de choix. Tous les futurs radiologistes veulent et peuvent le faire. En spécialité, quand on parle de recrutement, on commence à approcher les résidents de deux à trois ans avant la fin de leur formation. D’avoir la confirmation que l’IRM va arriver relativement rapidement, ça va nous permettre de les solliciter et de présenter notre milieu aux futurs radiologistes », souligne-t-elle.

En effet, une grosse partie de la formation des nouveaux radiologistes est dédiée à l’appareil d’IRM.

« Comme ils sont formés avec les nouvelles données du jour, ça vient compléter notre équipe d’excellents radiologistes en place, mais qui ont été formés il y a quelques années. Ça consolide l’équipe et multiplie l’expertise », ajoute-t-elle.

Deux nouveaux postes de technologues ont aussi été prévus dans le montage financier du projet. Une formation spécialisée, donnée entre autres par le fournisseur de l’équipement, permettra aux employés d’apprendre le fonctionnement de l’appareil. Celle-ci, assez complète, peut se donner dans d’autres centres et dure environ de trois à quatre semaines. Les employés du service technique pourront aussi suivre la formation pour apprendre comment entretenir l’appareil.

Dre Côté mentionne que la nouvelle est très bien accueillie localement par l’équipe de la radiologie, mais aussi par les médecins omnipraticiens et dans les autres spécialités, dont la médecine familiale.

 

À lire aussi :

« Je n’acceptais pas le premier refus de la machine administrative » – Jean-Bernard Émond

Le syndicat se réjouit de l’acceptation du projet d’appareil d’IRM à Sorel-Tracy

L’appareil d’IRM augmentera considérablement l’offre de soins et services de santé locaux

image