12 février 2018
Sortie de son long métrage Les scènes fortuites
Guillaume Lambert se dit ravi de la réponse des Sorelois à son film
Par: Julie Lambert

Le comédien et réalisateur sorelois Guillaume Lambert était à Sorel-Tracy pour la présentation de son long métrage Les scènes fortuites le 9 février. (Photo : Julie Lambert)

Le cinéaste et comédien sorelois Guillaume Lambert était de passage au cinéma Saint-Laurent de Sorel-Tracy le 9 février dernier pour présenter son premier long métrage Les scènes fortuites. Devant une salle bien remplie, il a discuté de ses choix artistiques et partagé plusieurs anecdotes de tournage avec le public ravi.

Après Montréal et Drummondville, c’était au tour de Sorel-Tracy d’accueillir le cinéaste pour une représentation. Rencontré par le journal Les 2 Rives quelques minutes avant le début du film, l’artiste se disait très fébrile de se trouver dans son patelin, que ses parents soient présents et plusieurs connaissances de son enfance.

« C’est un travail d’équipe qui, dans ce cas-là, était réduite au maximum. De le dévoiler après deux ans de travail, je suis très fébrile et je suis aussi très serein par rapport à ça. J’ai l’impression d’offrir un cadeau aux gens. C’est comme si j’avais créé quelque chose pendant toutes ces années et que là, je le laisse aller. C’est comme si j’étais un humoriste en tournée, mais que le travail était fait et que j’avais juste à appuyer sur play », confie Guillaume Lambert.

Le comédien était très heureux de la bonne réception de son premier long métrage par le public québécois et aussi par l’ouverture des diffuseurs à son projet. L’équipe de Guillaume Lambert a choisi de présenter le film sur seulement quelques écrans au Québec puisqu’elle savait qu’elle ne remplirait pas nécessairement toutes les salles.

En allant marché par marché, les salles sont pleines et le cinéma avec ce film devient une expérience collective, même s’il y a moins de représentations, croit le réalisateur.

« La diffusion en salle nous permet d’aller rejoindre plusieurs marchés. Cette expérience-là de la tournée et d’aller rencontrer les gens est la suite des choses pour ce film à petit budget. C’est une expérience très intime et proche du monde. C’est comme si tout d’un coup, on inclut le public dans l’équipe technique du film. C’est très agréable. Ce sont des rencontres extraordinaires. Les gens sont touchés, ils ont des questions sur comment faire des films et c’est très humainement intéressant. Je suis sur un nuage et très heureux de tout ça. »

Du pain sur la planche

En raison de la bonne réponse du public, le long métrage sera de retour en salle au cinéma Saint-Laurent le 17 février, à 16h. Les prochains mois ne seront pas de tout repos pour Guillaume Lambert puisqu’en plus de continuer sa tournée, le Sorelois travaille sur plusieurs autres projets.

Il est visible présentement dans la troisième saison de l’émission Like-moi!. La deuxième saison de sa série L’âge adulte sera en ligne sur Tou.tv le 4 avril. La première saison de cette même série est également en compétition à Vancouver où il se rendra le 19 avril.

« Si tout va bien, je m’attaquerai à la troisième saison de cette série au printemps. J’ai eu la piqûre pour la réalisation alors définitivement, je vais travailler sur un deuxième film. Il commence à murir tranquillement. Je pense que je vais aller ailleurs de ce que j’ai déjà fait. Je pense que mon ton et ma signature sont de plus en plus affirmés. J’ai envie d’expérimenter autre chose et je ne sais pas encore quoi. Je suis plus dans le feeling présentement que dans le scénario. La tournée me permet de réfléchir à un prochain film », conclut-il.

À lire aussi:

image