6 novembre 2019
Un nouveau chef d’orchestre à l’Harmonie Calixa-Lavallée
Par: Katy Desrosiers

Patrick Morin est le nouveau chef d'orchestre de l'Harmonie Calixa-Lavallée. Photo gracieuseté

Maestro Patrick Morin est le nouveau chef d’orchestre et directeur musical de l’Harmonie Calixa-Lavallée (HCLS). Le trompettiste de formation a plusieurs années d’expérience en direction d’orchestre.

M. Morin, originaire de Laval, a fait ses études collégiales au Cégep de Drummondville et a poursuivi son parcours scolaire à l’Université de Montréal. À ce moment, il a commencé la direction d’orchestre. Pendant 24 ans, il a dirigé l’Harmonie Laval. Il est également représentant scolaire pour Long & McQuade, la plus grosse chaine de magasins de musique au Canada, et chef de l’Orchestre d’Harmonie Leonardo Da Vinci de Saint-Léonard depuis deux ans.

L’an dernier, il a remplacé à quelques reprises Mélissa Biroun, l’ancienne chef de l’HCLS, lorsqu’elle avait d’autres engagements professionnels. Lors du départ officiel de cette dernière, le poste lui a été offert.

Le chef d’orchestre a bien hâte de commencer les répétitions avec ce groupe, qu’il qualifie de famille. « Chaque groupe à son esprit de corps. À Sorel, c’est très très familial. C’est un groupe qui existe depuis plus de 100 ans, les personnes qui sont là, leurs parents, ont baigné dans cette harmonie. […] Les enfants jouent avec les parents. […] Je n’ai retrouvé ça à nulle part ailleurs », souligne-t-il.

Patrick Morin se décrit comme un chef éclaté, qui touche à tout. « Je vais dans toutes les directions, que ce soit la transcription classique, la musique de film, de Broadway, le pop, le jazz. C’est ce que je veux amener à Sorel. Ils n’ont pas nécessairement eu ça dans les dernières années à ce que j’ai pu savoir. C’était très classique comme orchestre, mais on va aller ailleurs. Ç’a plu au conseil d’administration d’avoir des nouvelles couleurs », explique le chef.

Patrick Morin dirigera donc l’ensemble pour le prochain concert de Noël au profit du Centre d’action bénévole du Bas-Richelieu.

 

À lire aussi : Des divergences d’opinions mènent au départ de Mélissa Biroun

image