6 novembre 2019
Harmonie Calixa-Lavallée
Des divergences d’opinions mènent au départ de Mélissa Biroun
Par: Katy Desrosiers

Mélissa Biroun, lors du dernier concert de Noël de l'HCLS au profit du Centre d'action bénévole du Bas-Richelieu. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La directrice musicale et chef d’orchestre de l’Harmonie Calixa-Lavallée (HCLS) des deux dernières années, Mélissa Biroun, a remis sa démission au cours des derniers jours. Parmi les raisons justifiant son départ, la chef d’orchestre note une vision musicale, artistique et professionnelle maintenant différente du conseil d’administration.

Dans une lettre qu’elle a fait parvenir aux membres de l’HCLS, dont le journal a obtenu copie, elle souligne que depuis son retour de l’Orchestre Symphonique de Thunder en septembre, où elle a été pendant un moment chef d’orchestre en résidence, certains irritants l’ont poussée à prendre cette décision.

Elle note que le taux d’absentéisme lui occasionne des retards dans la progression de l’orchestre et que le problème, bien qu’évoqué à plusieurs reprises, ne semble pouvoir être résolu. Elle souligne aussi s’être sentie, à certains moments, non respectée, non valorisée et non supportée par les membres du conseil d’administration. Elle dit avoir vécu de l’épuisement physique et mental par l’accomplissement de tâches connexes n’étant pas dans sa description de tâches.

Un nouveau départ

En entrevue, Mélissa Biroun se montre moins sévère. Elle dit souhaiter aux membres de continuer à progresser et de partager leur passion pour la musique.

« L’Harmonie Calixa-Lavallée est un très beau groupe, mais je souhaite me concentrer sur mes auditions à venir en 2020 avec deux orchestres symphoniques. […] Je souhaite le plus grand succès à l’Harmonie et je leur souhaite de continuer à faire ce qui les passionne avec un chef qui sera beaucoup plus présent. J’ai des opportunités qui s’ouvrent à moi depuis mon retour de Thunder Bay et j’ai bien hâte de m’y lancer. […] L’Harmonie m’a fait grandir en deux ans et je suis prête à aller plus loin dans ma carrière professionnelle », mentionne Mme Biroun.

Du côté de l’HCLS, on confirme que le travail collaboratif entre les musiciens et Mme Biroun a effectivement pris fin puisque cette dernière avait des objectifs professionnels devenant de plus en plus incompatibles avec les visées de l’HCLS. Aussi, l’organisation note les difficultés de faire coïncider les horaires et échéances des activités à venir.

« Ce n’est pas sans heurt que cette relation artistique se termine. Mélissa a été appréciée des musiciens et il va sans dire que son travail des deux dernières années a fait grandir l’HCLS », précise la nouvelle présidente de l’HCLS, Elizabeth Joyal.

Les activités prévues au calendrier de l’HCLS, tel que le concert de Noël au profit du Centre d’action bénévole du Bas-Richelieu, sont maintenues.

 

À lire aussi : Un nouveau chef d’orchestre à l’Harmonie Calixa-Lavallée

image