16 janvier 2018
Un embâcle de 6 km emprisonne des citoyens à Yamaska
Par: Sarah-Eve Charland

Un embâcle de 6 km s'est formé sur la rivière Yamaska. (Photo: Pascal Cournoyer)

Un embâcle de 6 km s'est formé sur la rivière Yamaska. (Photo: Pascal Cournoyer)

Peu d’options s’offrent à la municipalité de Yamaska qui se voit prise au piège par la formation d’un embâcle de 6 km dans le Grand-Chenal de la rivière Yamaska. Alors qu’elle espère que l’aéroglisseur de la Garde côtière vienne en aide, l’autre option se révèle trop dispendieuse pour détruire l’embâcle.

« Il n’y a pas beaucoup d’options valables. L’aéroglisseur s’assure que la voie navigable est dégagée. Il vient de temps en temps au printemps pour dépanner, mais il fait trop froid actuellement pour le sortir. La solution de la grenouille est trop coûteuse et rien nous dit qu’un embâcle ne se créera pas dans un mois », explique la mairesse de Yamaska, Diane De Tonnancourt.

L’utilisation de l’amphibex ou la « grenouille » coûterait près de 200 000$ et prendrait environ six jours pour dégager l’embâcle.

Les élus municipauxont adopté une résolution, lors du conseil municipal du 15 janvier 2018, en s’appuyant sur l’avis de l’expertise d’Hydro-Météo, afin de demander l’intervention de l’aéroglisseur de la Garde côtière.

« On ne sait pas trop ce qu’on va faire. Pour le moment, on va regarder les prévisions de la Sécurité civile et informer nos citoyens », ajoute Mme De Tonnancourt.

La tête de l’embâcle est localisée entre l’Île St-Jean et l’Île de Rouche. La queue de l’embâcle est située au niveau du chemin de l’Île sur l’Île-du-Domaine. La glace émerge jusqu’à 2 mètres à certains endroits.

« On a souvent des embâcles en janvier, mais jamais de cet ampleur. Habituellement, l’embâcle n’est pas aussi épais et long », mentionne la mairesse.

Une trentaine d’évacués, certains en hélicoptère

Dix-huit personnes ont été évacuées de l’Île du Domaine avec une machinerie lourde, dont une personne qui avait des problèmes de santé. Dix personnes ont été évacuées de la Pointe-du-Nord-Est par hélicoptère parce que toutes les autres options étaient considérées dangereuses. La municipalité estime qu’entre six et 10 personnes demeurent toujours sur place par choix.

L’opération d’évacuation a été coordonnée par la Sûreté du Québec, la Sécurité civile et les services incendie de la Régie de Pierreville/Saint-François-du-Lac et Sorel-Tracy.

Depuis le 13 janvier, la municipalité a constaté ces débordements. La route du Grand-Chenal, le pont et le rang de l’Île du Domaine Est ont été inondés.

Le premier signalement auprès de la Sécurité civile a été effectué le lendemain matin. Depuis le 15 janvier, la Sécurité civile a constaté une baisse d’un pied et demi du niveau de l’eau.

« Les prévisions des prochains jours nous permettent de croire que le niveau de l’eau diminuera encore. La façon que l’embâcle est créé, il est difficile de faire des travaux pour l’enlever. Ça va dépendre des prochains jours », souligne le directeur régional de la Sécurité civile, Jean-Sébastien Forest.

La situation était différente hier.

 

image