15 janvier 2018
Des maisons évacuées à Yamaska en raison des inondations
Par: Sarah-Eve Charland

La rivière Yamaska a connu une crue des eaux depuis le 13 janvier. (Photo : Pascal Cournoyer)

La rivière Yamaska a connu une crue des eaux depuis le 13 janvier. (Photo : Pascal Cournoyer)

La rivière Yamaska a connu une crue des eaux depuis le 13 janvier. (Photo : Pascal Cournoyer)

La rivière Yamaska a connu une crue des eaux depuis le 13 janvier. (Photo : Pascal Cournoyer)

La création d’un embâcle sur la rivière Yamaska a entraîné des débordements importants à Yamaska, en fin de semaine. Plusieurs maisons ont été évacuées aujourd’hui en collaboration avec la Sécurité civile.

La Sûreté du Québec, la Sécurité civile, les services incendie de la Régie de Pierreville/Saint-François-du-Lac et Sorel-Tracy ont coordonné l’opération aujourd’hui. Les résidents sur les rangs de l’Île-du-Domaine Est et Ouest ont été invités à évacuer.

Depuis le 13 janvier, la municipalité a constaté des débordements. La route du Grand-Chenal, le pont et le rang de l’Île du Domaine Est ont été inondés.

« Je ne sais pas combien de maisons seront évacuées. Ça se déroule en ce moment. On connaît déjà une baisse du niveau de l’eau depuis dimanche matin », affirme la mairesse de Yamaska, Diane De Tonnancourt.

Selon la station hydrologique de Saint-Hyacinthe, le débit serait maintenant de 112.3 mètres cube par seconde, peut-on lire dans le communiqué de la municipalité. Cette dernière a constaté une baisse du niveau de l’eau de trois pieds dans le secteur de l’Île du Domaine. Du côté de la Pointe-du-Nord-Est, le niveau est stable. Des travaux de déglaçage au rang de la Pointe-du-Nord-Est seront entrepris sous peu.

Sainte-Anne-de-Sorel peu touchée

À Sainte-Anne-de-Sorel, la crue des eaux a eu peu d’impacts. La baie de Lavallière a débordé quelque peu dans les champs, mais aucun dommage n’a été observé, confirme le maire, Michel Péloquin.

« Jusqu’à maintenant, on n’a rien à signaler. Il n’y a eu aucune maison isolée. Seulement quelques maisons secondaires sur l’Île d’Embarras. L’eau s’est stabilisée. Si le débit continue de diminuer à Yamaska, on va en profiter », conclut-il.

Notre photographe a capté quelques images le 15 janvier. 

À lire aussi:

image