30 mai 2018
Hausse de la clientèle
Les producteurs biologiques encore peu nombreux dans la région
Par: Julie Lambert

Le nombre d'entreprises se tournant vers la production biologique est en augmentation au Québec. (Photo : Gracieuseté/Portail BioQuébec)

Malgré une demande croissante pour des produits biologiques partout dans le monde dont au Québec, les producteurs biologiques sont encore peu nombreux à lancer dans cette aventure. Même si on en compte de plus en plus qui se tournent vers cette avenue, le nombre d’agriculteurs certifiés biologiques demeure marginal dans la région.

À lire aussi: – Deux fermes de la région tirent leur épingle du jeu

Dans la MRC de Pierre-De Saurel, la très grande majorité des entreprises certifiées biologiques sont en production végétale, principalement en grandes cultures. On compte deux entreprises certifiées pour la préparation; une pour des produits laitiers et la seconde pour des produits de l’érable, huile et gelée. Il n’y a pas d’entreprise certifiée biologique en production animale sur le territoire (voir tableau).

Selon le portail BioQuébec, en 2016, la Montérégie comptait environ 268 entreprises ayant des produits certifiés biologiques. Le Québec comptait 1 222 entreprises agricoles détenant une certification biologique pour une superficie totale en culture de 58 407 hectares.

D’après le président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de Richelieu-Yamaska, Sylvain Joyal, ce créneau est développé depuis plusieurs années par certains producteurs agricoles dans la région, mais peu d’entreprises ont choisi cette voie puisqu’elle demande un peu plus de travail.

« Cela commence à se développer. On en a cinq ou six dans la région. On compte surtout des producteurs de petits fruits et de légumes ou de grandes cultures. Les fermes ont aussi de bonnes superficies. C’est un processus qui demande quand même beaucoup de temps », souligne-t-il.

Des règles strictes

Pour être certifiés biologiques, les producteurs doivent se conformer à plusieurs règles très strictes dont d’avoir des produits qui sont exempts de toute trace de pesticides et d’organismes génétiquement modifiés (OGM). Il faut également que les cultures soient respectueuses de l’environnement.

Les agriculteurs doivent s’inscrire auprès des organismes indépendants de certification et présenter un plan pour mettre en place son projet de cultiver des produits biologiques. On n’autorise aucun produit de synthèse aux agriculteurs ni l’utilisation d’engrais chimiques qui doivent être remplacés par du compost et des herbicides ainsi que du sarclage.

Le président de l’UPA souligne que même si les investissements sont élevés pour les producteurs surtout lors de la période de transition, les bénéfices sont largement plus grands puisque les produits biologiques se vendent plus chers sur le marché.

« Choisir ce type de produit, cela crée une valeur ajoutée. La population est prête à payer plus cher pour ce genre de produits et ils sont de plus en plus en demande. Sur le marché, leur valeur peut être doublée s’il est biologique », conclut-il.

MRC de Pierre-De Saurel

Municipalité

Engrais verts

Céréales, oléagineux, légumineuses et autres grains

Producteurs horticoles

Érablières

Préparation

Total

Saint-David

1

1

Saint-Gérard-Majella

1

1

Saint-Ours

1

1

1

3

Saint-Robert

1

2

3

Sorel-Tracy

1

1

1

3

Total

5

2

2

2

11

(Source : Portail BioQuébec) 

Pierre-De Saurel

Montérégie

Superficies certifiées biologiques

718,65 ha

10463,41 ha

(Source : Portail BioQuébec) 

image