4 octobre 2018
Consommer du cannabis sera interdit dans les lieux publics à Contrecœur
Par: Sarah-Eve Charland

Contrecœur a adopté un règlement restrictif sur la consommation de cannabis. (Photo : banque d'images)

La Ville de Contrecœur restreint la consommation de cannabis au même titre que l’alcool sur son territoire. Il sera interdit de consommer du cannabis dans les lieux publics et dans la rue.

Publicité
Activer le son

Ce nouveau règlement municipal sera adopté lors de la séance du 6 novembre et entrera en vigueur dès le 7 novembre 2018. Contrecœur suit le pas qu’avaient entrepris d’autres villes du Québec comme Granby et plus récemment Québec.

« La Ville souhaite, à travers cette nouvelle règlementation, assurer un environnement sain et sécuritaire à tous ses citoyens. Comme plusieurs autres villes, nous adoptons une approche préventive et responsable face à cette nouvelle loi qui rendra légale la consommation du cannabis », explique la mairesse Maud Allaire, dans un communiqué.

Cette modalité s’ajoutera au règlement relatif aux nuisances et à la paix publique. Il sera aussi interdit de se trouver sous l’effet de stupéfiants dans un endroit public ou dans un endroit ouvert au public comme un magasin, un espace commun, des bâtiments commerciaux et leur stationnement.

« Comme partout dans la province, ce sera le rôle de la police d’encadrer les nouveaux règlements mis en place. Bien sûr, s’il y a des infractions au règlement, des sanctions seront apportées », assure la mairesse.

Selon le règlement, toute personne contrevenant à la règlementation municipale pourrait recevoir une amende variant entre 50$ et 500$.

La Ville est soumise d’abord à la règlementation fédérale et provinciale. Le gouvernement du Québec avait choisi d’encadrer la consommation de cannabis à l’instar du tabac.

De son côté, la Ville de Sorel-Tracy ne s’est pas encore positionnée sur la manière d’encadrer la consommation de cannabis sur son territoire. Le maire Serge Péloquin poursuit les discussions avec ses collègues conseillers et souhaite connaître les positions des autres municipalités de la MRC de Pierre-De Saurel avant d’adopter un règlement.

image