2 octobre 2018
Sorel-Tracy
Les points de vente de cannabis limités au boulevard Poliquin
Par: Sarah-Eve Charland

En violet, on retrouve les zones pour la transformation. En rouge, on retrouve les zones de vente au détail. En vert, on retrouve les zones agricoles où il sera permis de cultiver. (Photo : Gracieuseté)

Les endroits où la culture, la transformation et la vente de cannabis seront permis ont été déterminés dans un projet de règlement de la Ville de Sorel-Tracy. Les points de vente seront limités seulement au boulevard Poliquin.

Publicité
Activer le son

Toutes les villes avaient l’obligation d’adopter un règlement de zonage concernant la culture, la transformation et la vente de cannabis avant l’application de la loi sur le cannabis, le 17 octobre. Ce projet de règlement sera présenté en consultation avant son adoption en séance du conseil par les élus de la Ville de Sorel-Tracy.

« Pour ce qui est de la vente, il y a eu davantage de réflexion. Il y a beaucoup de commerces au détail sur le territoire. On a établi des critères. On voulait éviter qu’un point de vente se retrouve près des clientèles vulnérables, notamment près du centre-ville, de Saint-Joseph-de-Sorel et des écoles », affirme l’urbaniste au Service de la planification et du développement urbain, Jean-Philippe Bellerose.

Les zones où il sera permis d’installer un point de vente se retrouvent à plus de 500 mètres des écoles primaires ou secondaires.

« On a privilégié les secteurs où il y a un fort achalandage commercial. On voulait que ce soit à la vue, qu’on soit pratiquement obligé de s’y rendre en voiture et que ça ne soit pas entouré de quartiers résidentiels », ajoute-t-il.

C’est pour ces raisons que la Ville de Sorel-Tracy a choisi de délimiter les zones permises à la vente de cannabis au boulevard Poliquin, entre les Promenades de Sorel et les limites de Sainte-Anne-de-Sorel.

Rappelons que le gouvernement a développé les Sociétés québécoises du cannabis (SQDC) qui aurontle mandat d’assurer la vente au détail du cannabis. À l’heure actuelle, aucun projet d’ouverture à Sorel-Tracy n’est sur la planche à dessin.

« On ne connaît pas l’avenir, mais nous serons prêts », mentionne M. Bellerose.

La culture de cannabis sera délimitée par les zones agricoles déjà intégrées au plan d’aménagement et sera gérée par la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ). La transformation de cannabis sera permise, en ayant les permis gouvernementaux, dans les parcs industriels de la Ville de Sorel-Tracy.

Les dispositions sont ségréguées l’une de l’autre. Aucune zone ne permettra plus d’une fonction. « On ne veut pas ouvrir trop large. Au fil et à mesure, on aura de nouvelles données. On pourra regarder les projets lorsqu’ils seront déposés. Toutes modifications devront être soumises à un processus de modification de zonage », précise l’urbaniste.

La consommation encore à l’étude

Le gouvernement du Québec a choisi de soumettre la consommation du cannabis aux mêmes règles que celle du tabac. Certaines villes ont adopté des règlements plus restrictifs, comme c’est le cas à Granby.

« On a fait quelques réunions à ce sujet, souligne le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin. On poursuit le débat. On va aussi attendre de voir si le nouveau gouvernement élu le 1er octobre apportera des amendements. On aura tous les éléments pour prendre une décision. On se questionne si on suit le règlement du gouvernement ou si on fera une exception. »

Plusieurs préoccupations demeurent sur la table, que ce soit concernant la santé ou la sécurité. Sorel-Tracy souhaite s’assurer d’une uniformité sur le territoire. Le maire souhaite en discuter avec les autres maires de la MRC de Pierre-De Saurel.

« La Sûreté du Québec s’occupe de tout le territoire. Il ne faut pas qu’il y ait trop de différence entre Tracy et Saint-Joseph-de-Sorel par exemple. Il faut uniformiser tout ça », conclut-il.

image