12 juin 2019
Accusé en lien avec de la pornographie juvénile, il est libéré en attendant son procès
Par: Jean-Philippe Morin

Sébastien Miller-Lizotte lors de son arrivée au palais de justice de Sorel-Tracy, le 6 juin. Photo Jean-Philippe Morin ©

Sébastien Miller-Lizotte, cet homme de 48 ans arrêté dans le cadre d’une vaste opération policière en lien avec de la pornographie juvénile, a été libéré pour le reste des procédures judiciaires, le 12 juin, au palais de justice de Sorel-Tracy.

Celui qui réside à Sorel-Tracy fait face à deux chefs d’accusation, soit possession et avoir accédé à de la pornographie juvénile. Deux perquisitions ont eu lieu au moment de son arrestation le 6 juin sur la rue Augusta et l’avenue de l’Hôtel-Dieu, dont une à son domicile.

La procureure des poursuites criminelles et pénales, Me Geneviève Beaudin, s’était d’abord objectée à sa remise en liberté lors de sa comparution, le 6 juin, afin de laisser la chance aux experts d’analyser le matériel saisi. L’accusé a également un antécédent judiciaire en matière de contacts sexuels sur une personne mineure.

Le 12 juin, Me Beaudin ne s’opposait plus à la remise en liberté de l’accusé et lui a dressé une liste de conditions à respecter. Il lui sera notamment interdit de quitter le pays, de consommer de la drogue, de se trouver dans une zone publique où pourraient se trouver des enfants de moins de 16 ans, d’occuper un emploi le mettant en relation de confiance avec des personnes âgées de moins de 16 ans, de communiquer avec des personnes âgées de moins de 16 ans et d’utiliser Internet ou un téléphone intelligent lui permettant d’accéder à Internet.

Sébastien Miller-Lizotte sera de retour devant la Cour le 5 août pour la suite des procédures.

Rappelons qu’en tout, huit personnes ont été arrêtées par les enquêteurs spécialisés en matière d’exploitation sexuelle des enfants sur internet de la SQ, dont M. Miller-Lizotte, grâce à 10 perquisitions dans une dizaine de villes du Québec le 6 juin dernier. La GRC ainsi que des services de police municipaux, ont collaboré avec la SQ dans cette opération. Les enquêtes ont été déclenchées à la suite de plaintes du public ou par des signalements au Centre national de coordination contre l’exploitation des enfants.

À lire aussi:
Réseau de porno juvénile : un homme de Sorel-Tracy arrêté

image