6 juin 2019
Vaste opération provinciale
Réseau de porno juvénile : un homme de Sorel-Tracy arrêté
Par: Raphaëlle Ritchot

Sébastien Miller-Lizotte lors de son arrivée au palais de justice de Sorel-Tracy, le 6 juin. Photo Jean-Philippe Morin ©

Un enquêteurs de la SQ lors d'une perquisition, jeudi matin. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Sébastien Miller-Lizotte, 48 ans, a été arrêté le 6 juin dans le cadre d’une vaste opération de la Sûreté du Québec (SQ) relativement à de la pornographie juvénile, qui s’est déroulée dans plusieurs villes au Québec.

Deux perquisitions ont eu lieu en avant-midi sur les rues Augusta et Hôtel-Dieu, dont une au domicile de M. Miller-Lizotte.

Ce dernier a comparu en après-midi le 6 juin au palais de justice de Sorel-Tracy. L’homme semblait calme et fixait droit devant lui lorsqu’il a été formellement accusé de possession de pornographie juvénile et d’avoir accédé à de la pornographie juvénile.

La Couronne s’est objectée à sa remise en liberté. « Il a un antécédent judiciaire en matière de contacts sexuels sur une personne mineure (1995). Considérant la nature des accusations, c’est la raison pour laquelle on s’objecte [à sa remise en liberté] », a expliqué la procureure des poursuites criminelles et pénales, Me Geneviève Beaudin.

Son enquête pour remise en liberté aura lieu le mercredi 12 juin afin de laisser la chance aux experts d’analyser le matériel saisi.

Les enquêteurs spécialisés en matière d’exploitation sexuelle des enfants sur internet de la SQ ont aussi procédé à 10 perquisitions notamment à Laval, Roberval, Sorel-Tracy, Eastman, Portneuf, Gatineau, Papineauville et Témiscouata-sur-le-Lac.

En tout, huit personnes ont été arrêtées. Outre M. Miller-Lizotte, les autres sont Francis Berthe, 29 ans, de Laval, Florian Pinter, 58 ans, de Gatineau, Sylvain Huot, 50 ans, de Portneuf, Pierre-Luc Bélanger, 29 ans, de Roberval et Jack Ménard, 26 ans, de Papineauville. Deux autres personnes qui ont été arrêtées comparaîtront ultérieurement.

La GRC ainsi que des services de police municipaux, ont collaboré avec la SQ dans cette opération. « Les enquêtes ont été déclenchées à la suite de plaintes du public ou par des signalements à notre Centre national de coordination contre l’exploitation des enfants », a précisé Marie-Michèle Moore, porte-parole de la SQ.

Depuis la mise en place, en 2012, de la stratégie provinciale de la SQ en matière de contrer l’exploitation sexuelle des enfants c’est près de 600 arrestations qui ont été réalisées et plus d’une centaine de victimes qui ont été identifiées.

Avec la collaboration de Jean-Philippe Morin

image