26 septembre 2019
Les candidats se prononcent sur l’agriculture
Par: Katy Desrosiers
Nathalie Rochefort, Parti libéral du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Nathalie Rochefort, Parti libéral du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Pierre-André Émond, Parti conservateur du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Pierre-André Émond, Parti conservateur du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Louis Plamondon, Bloc Québécois (BQ), Bécancour – Nicolet – Saurel

Louis Plamondon, Bloc Québécois (BQ), Bécancour – Nicolet – Saurel

David Turcotte, Parti vert du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

David Turcotte, Parti vert du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Les élections fédérales battent leur plein partout au Canada, y compris dans Bécancour-Nicolet-Saurel. Dans le comté, plus de 90 % du territoire est agricole, ce pourquoi cet enjeu est fort important. Les 2 Rives a donc approché les quatre candidats des principaux partis (ayant déjà des élus à la Chambre des communes) pour une question bien simple… Avec tous les enjeux décrits au cours des derniers mois dans les médias au sujet de l’agriculture, qu’allez-vous faire, comme député, pour aider les agriculteurs d’ici?

Pierre-André Émond, Parti conservateur du Canada 

« Les agriculteurs ont été gravement affectés par les accords internationaux qui ont été entérinés. Les compensations tardent à venir. Le signal que j’ai reçu, c’est que le prochain coup, ils veulent qu’on les écarte des négociations. Plus régionalement, ils ont beaucoup de problèmes de main-d’oeuvre. Il y a beaucoup de petits producteurs. Souvent, ils n’ont pas besoin de quelqu’un à temps plein ou pour une courte période de temps. C’est très compliqué, voire même impossible, que les travailleurs étrangers changent de producteurs selon les récoltes. Je veux amener ça au gouvernement. Parce que c’est un besoin criant. Surtout quand les récoltes sont dues. »

Louis Plamondon, Bloc Québécois

« Les retombées agricoles au niveau financier, c’est la principale ressource de notre comté. […] On voudrait déposer un projet de loi qui obligerait tous les négociateurs internationaux et quelque soit le ministre nommé à l’agriculture, à ne pas toucher à la gestion de l’offre. […] La deuxième priorité, ç’a été touché, il faut des compensations. […] On va demander, surtout si le gouvernement est minoritaire, que le montant total (de 375 M$) soit versé dans le prochain budget et en entier aux agriculteurs pour les pertes de près de 10 % qu’ils ont subies. […] Les travailleurs étrangers, il faut absolument améliorer les conditions de paperasse que les gens doivent remplir même si ça fait 10 ans que les mêmes employés viennent. Au niveau des financements agricoles, il faut qu’on puisse avoir les mêmes critères de déduction d’impôt si on vend à la famille ou à des inconnus. Il y a aussi des améliorations au niveau des financements agricoles […]. Quand tu vends une ferme et que les pourcentages excédents ne sont pas égaux, parfois pour réaliser la vente […] l’agriculteur doit mettre de l’argent pour payer les autres. Cet argent-là devient taxable alors quand c’est pour la survie de la ferme, il devrait y avoir une exemption d’impôt. »

Nathalie Rochefort, Parti libéral du Canada

« Ce qui m’inquiète particulièrement […] c’est tout le dossier de la santé mentale, dont on ne parle pas assez. L’autre dossier c’est qu’on voit une montée de l’intégrisme des vegans. On a vu en Abitibi une jeune femme productrice être victime d’intimidation, on a vu des manifestants débarquer sur des fermes, je ne veux pas de ça dans notre comté. Ce que je veux c’est qu’on mette en place des mécanismes pour assurer la sécurité des gens. Si on y va sur les enjeux de type international, […] il y a des ententes qui ont été négociées, il y a des compensations qui ont été proposées et une mesure que je trouve particulièrement intéressante qui a été mise de l’avant par le gouvernement libéral de Justin Trudeau, c’est qu’il y a de l’argent qui a été réservé pour faire la promotion à l’international et le développement des ventes des agriculteurs. C’est une mesure qui […] va ramener des ventes donc ramener de l’argent dans les poches des agriculteurs. »

David Turcotte, Parti Vert du Canada 

« On va promouvoir beaucoup l’achat local. Vous savez que ça coûte très cher, que c’est très polluant de faire venir des fruits et légumes d’ailleurs, des produits qui viennent d’autres pays. On prend des fois des concombres au Mexique ou au Chili. Ce qui n’a pas de bon sens quand on peut avoir des légumes frais chez nous dans la MRC de Pierre-De Saurel et la MRC de Bécancour. Au Parti Vert, on mise beaucoup sur l’achat local. »

 

À lire aussi : L’UPA Richelieu-Yamaska réclame la bonification de plusieurs programmes

image