6 août 2019
Votre opinion
Par: Katy Desrosiers

Chaque semaine, certains dossiers font réagir davantage sur les réseaux sociaux. Dans les dernières semaines, plusieurs de nos lecteurs se sont exprimés à propos de l’étude concernant la construction d’un tunnel ou d’une passerelle pour faire traverser la route 132 à la piste cyclable La Sauvagine à Saint-Robert, et sur Sainte-Anne-de-Sorel qui a été déclarée amie des monarques. Voici vos commentaires.

Une passerelle ou un tunnel pour la piste cyclable

Lyne Desrosiers : « Bonne nouvelle et je suis d’accord plus pour une passerelle et non un tunnel qui sera inondé au printemps et aussi quand il va pleuvoir. »

Nicole Giguere : Une passerelle et on sauve l’argent de l’étude pour enfin exécuter le projet s’il-vous-plaît. »

Lisa Richard : « On devrait demander l’opinion des gens au lieu de faire une étude… une passerelle à mon avis serait l’idéal comme à Ste-Anne! »

Brigitte Benoit : « Réparation des routes? Il me semble que ça presse pas mal plus. Quelles études? À qui avez-vous demandé? »

Pascal Péloquin : « Est-ce que ça sera accessible en fauteuil roulant si c’est un pont? »

Marthyne Salvas : « Le tunnel avec des pluviales à l’entrée et la sortie serait sûrement moins coûteux. La passerelle avec toutes les sorties de route qu’il y a dans cette courbe, hum pas sûre. »

Isabelle Roy : « Une passerelle serait plus sécuritaire, trop facile d’être agressé dans un tunnel, sans parler des problèmes d’inondation le printemps et lors de grosse pluie. »

Mathieu Lauzon (en réponse à Isabelle Roy) : « Et ça éviterait de bloquer la 132 pendant sa construction et de détruire les rangs avoisinants alors qu’une passerelle tu peux passer quand même. »

Kevens Plourde : « Une lumière avec une traverse…ça fonctionne aussi. Pas besoin d’étude si poussée pour ça. »

Sylvie Lampron (en réponse à Kevens Plourde) : « Une lumière avec une traversée sur la 132 à St-Robert? Vraiment pas d’allure! »

 

Sainte-Anne-de-Sorel, municipalité amie des monarques

Marilou Chapdelaine : « J’ai cherché des asclépiades dans les centres jardin pour en planter à la maison avec les enfants, mais on m’a répondu à chaque fois que c’était rustique/sauvage et pas vraiment disponible en magasin.[…] »

Isabelle Péloquin (en réponse à Marilou Chapdelaine) : « On a simplement récolté des semences sur les plants et on les a plantés. Mais mieux vaut bien choisir où on les veut. C’est vivace et les racines sont vraiment profondes. »

Jeremy Pelletier : « […]À la maison, là où ça attire le plus les monarques, c’est près de ma piscine et les plants sont dans un coin semi-ombragé. Ceux qui sont plein soleil n’ont pas tendance à attirer les monarques pour la ponte d’oeufs. […] »

Johanne Précourt : « Peut-être que ça pourrait se faire à Yamaska. Ça serait bien d’y voir plein de monarques… »

image