28 avril 2016
Une trentaine de citoyens nettoient le terrain vacant à Tracy
Par: Julie Lambert
Les bénévoles ont été à l’œuvre une bonne partie de la journée le 23 avril. | Photo: Gracieuseté

Les bénévoles ont été à l’œuvre une bonne partie de la journée le 23 avril. | Photo: Gracieuseté

Les étudiants du Cégep de Sorel-Tracy, Jonathan DeGagné, Charles Ritchot, Marianne Bergeron et Sabrina Séguin-Turgeon. | Photo: Gracieuseté

Les étudiants du Cégep de Sorel-Tracy, Jonathan DeGagné, Charles Ritchot, Marianne Bergeron et Sabrina Séguin-Turgeon. | Photo: Gracieuseté

Quelques membres du groupe qui a ramassé les déchets sur le terrain. | Photo: Gracieuseté

Quelques membres du groupe qui a ramassé les déchets sur le terrain. | Photo: Gracieuseté

Environ 35 personnes ont participé à l’opération de nettoyage du terrain vacant appartenant à la Ville de Sorel-Tracy, situé près du Métro, le 23 avril dernier.

Les étudiants du Cégep de Sorel-Tracy à l’origine du projet étaient satisfaits de la réponse de la population qu’ils espèrent avoir sensibilisée à l’importance de prendre soin de leur environnement.

De 9h à 12h, les quatre étudiants dans le programme de Sciences humaines, Marianne Bergeron, Jonathan DeGagné, Charles Ritchot et Sabrina Séguin-Turgeon, étaient sur place pour effectuer ce projet intitulé « Clé de voûte ».

Ils devaient le réaliser dans le cadre de leur cours Réalisation d’un projet.

Une trentaine de personnes, comprenant des membres de la Société d’horticulture et des scouts de Sorel-Tracy, ont procédé au grand nettoyage du terrain situé au milieu du quartier entouré par l’autoroute 30 et les boulevards de Tracy, des Érables et des Étudiants, à Tracy.

Une des étudiantes, Sabrina Séguin-Turgeon, se réjouissait de l’appui reçu de la part de la population.

« Nous espérions une vingtaine de personnes, nous en avons eu 35. Nous sommes très contents surtout de l’aide apportée par tout le monde dans le bon déroulement de la journée. Nous avons réussi à nettoyer l’ensemble du terrain. Une deuxième phase, soit la plantation des plantes, se fera lorsque le temps le permettra vers la mi-mai », explique Mme Séguin-Turgeon.

Les impacts de cette opération visant la sensibilisation des citoyens au respect de leur environnement se feront sentir dans le prochain mois, souligne l’étudiante.

« Notre constaterons si notre geste a porté ses fruits dans environ un mois. Si le flux de déchets est raisonnable ou s’il revient rapidement. Si le terrain reste propre plus longtemps ou le demeure, nous aurons réussi notre mission », conclut-elle.

image