31 juillet 2017
Une Sainte-Annoise parmi le jury de l’International des Feux Loto-Québec
Par: Sarah-Eve Charland
Annie Champagne a intégré le jury de l’International des Feux Loto-Québec 2017. | Gracieuseté/Jean-Luc Baril

Annie Champagne a intégré le jury de l’International des Feux Loto-Québec 2017. | Gracieuseté/Jean-Luc Baril

Les juges ont évalué huit spectacles. | Gracieuseté/Carl Desjardins

Les juges ont évalué huit spectacles. | Gracieuseté/Carl Desjardins

La passion de Annie Champagne, résidente de Sainte-Anne-de-Sorel, l’a amenée à intégrer le jury de l’International des Feux Loto-Québec cet été.

Elle a été sélectionnée, grâce à un concours, parmi les 19 juges populaires évaluant chacune des représentations de cette compétition internationale réunissant des artificiers de partout dans le monde. Elle a évalué six spectacles de façon bénévole.

« Pour moi, chaque soir de feux d’artifice est une expérience multisensorielle. […] J’adore ça. Ça nous fait voyager. Ça va me manquer quand ça va se terminer », affirme-t-elle en entrevue.

Au moment de mettre sous presse, il lui restait à évaluer une dernière représentation. La finale des Feux Loto-Québec se déroulera le 5 août. Le prix Jupiter sera remis à ce moment.

Lors de la finale, les membres du jury pourront rencontrer les artificiers. « J’ai hâte. Ça va être spécial. Eux nous voient dans les estrades, mais nous, on ne pouvait pas les voir tant que la compétition n’était pas terminée. »

Elle évalue les spectacles selon une série de critères. Que ce soit la qualité, l’originalité, la complexité des bombes, le respect du thème, les pièces figuratives ou l’agencement musical, Mme Champagne doit porter une attention à tout.

« Il faut que je sois surprise. S’il y a trop de répétition, je m’ennuie. Je passe la soirée la tête dans les airs. Je peux demander à un accompagnateur de m’aider à prendre des notes », ajoute-t-elle.

Cette expérience lui permet de rencontrer d’autres personnes ayant la même passion. Depuis six ans, elle assiste religieusement à presque toutes les représentations de l’International des Feux Loto-Québec. Elle a vu près de 60 feux d’artifice.

« Quand on y assiste sur le site de La Ronde, l’expérience est complètement différente. On a l’impression d’être en symbiose avec le spectacle. Parfois, durant les finales, on lève au-dessus de nos sièges. J’en ai des frissons », raconte Mme Champagne.

Elle pourra seulement être juge deux fois dans sa vie.

image