4 mai 2016
Une pétition pour empêcher les familles de s’opposer au don d’organes
Par: Louise Grégoire-Racicot
Maryse Gilbert est entourée de celle qu’elle nomme « son ange », Virginie Roy qui lui a donné un rein et travaille à l’organisation de la marche du rein, et par le maire Serge Péloquin qui est président d’honneur de cette activité soreloise. | Photo: gracieuseté/Ville de Sorel-Tracy

Maryse Gilbert est entourée de celle qu’elle nomme « son ange », Virginie Roy qui lui a donné un rein et travaille à l’organisation de la marche du rein, et par le maire Serge Péloquin qui est président d’honneur de cette activité soreloise. | Photo: gracieuseté/Ville de Sorel-Tracy

Maryse Gilbert a la vitalité d’une battante. Ayant elle-même reçu un extremis un rein d’une jeune femme qu’elle nomme « son ange », Virginie Roy, elle parraine aujourd’hui une pétition bientôt en ligne, sur le site de l’Assemblée nationale et sur papier, pour réclamer que la volonté de la personne qui a signé sa carte de donneur d’organe ne puisse être contrecarrée par l’opposition de la famille, au moment de son décès.

Publicité
Activer le son

Le député Sylvain Rochon l’accompagne dans sa démarche, admettant venir tout juste de signer sa carte soleil qui autorise le don de ses organes. « J’ai toujours su qu’il fallait le faire, mais j’avais négligé de signer avant. » C’est lui qui déposera cette pétition au salon bleu.

Maryse Gilbert sait le don de vie qu’un don d’organe signifie pour le receveur. Elle sait aussi que 50% des familles de donneurs s’opposent à ce don, au décès de leurs proches.

« C’est un non-sens! Je pourrais aller plus loin et réclamer, comme en Espagne, que le don soit automatique et que le citoyen décide de signer une carte pour qu’on ne donne pas ses organes. Ce sera pour plus tard », a-t-elle lancée lors du point de presse tenu le 29 avril dernier pour annoncer qu’elle organise aussi, avec son équipe, La marche du rein qui se tiendra à Sorel-Tracy.

Marcher, le 29 mai

C’est au parc Regard-sur-le-fleuve qu’aura lieu cette marche de La Fondation canadienne du rein, pour sensibiliser la population aux maladies rénales et au don d’organes. L’inscription a lieu à 8h30. Le maire Serge Péloquin en est le président d’honneur.

« Je travaille quotidiennement à améliorer la qualité de vie de mes concitoyens. Toutefois, lorsqu’il s’agit de problèmes de santé, comme tout ce qui touche aux maladies rénales, je suis malheureusement bien impuissant pour leur venir en aide. J’ai décidé de m’impliquer dans la Marche afin de contribuer au financement et à la sensibilisation de cette cause qui touche de plus en plus de gens. Nous ne pouvons peut-être pas les guérir, mais nous pouvons marcher à leur côté pour leur redonner espoir », a-t-il mentionné.

L’argent des dons recueillis tant à la marche qu’à travers diverses activités est destiné à la recherche, à l’étude des cellules souches pour éviter le rejet du nouvel organe qu’à faciliter l’accès du plus grand nombre aux soins et pour offrir des camps d’été aux dyalisés.

C’est la deuxième marche soreloise. La première avait rapporté 10 000$, en 2015. Mme Gilbert en espère autant, sinon plus, cette année.

Pour information, appeler Maryse Gilbert au (450) 808-9010 ou écrire à maryseg35@hotmail.com

image