4 juin 2019
Une passion pour le karaté de père en fille
Par: Raphaëlle Ritchot

Martin Kane et sa fille Karolane montrent leurs médailles et écussons qu'ils ont remportés lors de la compétition Top Ten. Photo Raphaëlle Ritchot | Les 2 Rives ©

Depuis 1985, Martin Kane pratique le karaté Kenpo, une passion qu’il a le bonheur de partager avec sa fille Karolane qui est également ceinture noire du haut de ses 18 ans.

Depuis qu’elle a quatre ans, Karolane pratique ce sport en compagnie de son père. « Au début, elle n’avait pas aimé faire les combats. Elle aimait les exercices, les étirements, mais au moment des combats, elle avait peur de faire mal aux autres », se rappelle le fier papa.

Quand il parle de karaté, Martin Kane insiste sur l’importance de la discipline.

« Il y a des règles à suivre et il faut les suivre. Quand j’étais jeune, je voulais être comme Bruce Lee.M Ma mère ne voulait pas trop que j’embarque là-dedans. Elle pensait que les gars de karaté, c’était des batailleurs, alors que ce n’est pas du tout le cas », explique-t-il.

Pour Karolane, qui est maintenant étudiante à temps plein au Cégep de Sorel-Tracy, la pratique de ce sport lui permet de se vider la tête pour mieux se concentrer par la suite.

« Ça a toujours été dans mon horaire, lance-t-elle. Quand je suis ici, je ne pense à rien. Je me vide la tête pendant deux heures, pis quand je ressors, je suis prête à me concentrer. »

L’an prochain, elle partira étudier en kinésiologie à l’extérieur de la ville.

« Je m’en vais à l’université pour trois ans, mais mon but, c’est de revenir à Sorel et de continuer avec l’école de karaté. Dans le futur, j’aimerais reprendre l’école de mon père. J’ai aussi choisi un métier en fonction de cela », mentionne la jeune femme en adressant un sourire à son père.

Compétition Top Ten

En plus de partager cette passion pour le karaté, les deux en ressortent avec des résultats impressionnants. Plus tôt en avril, le père et la fille se sont rendus à Montréal pour la compétition Top Ten, où ils ont tous les deux été couronnés d’une première place dans leur catégorie respective.

« C’était la première fois que Karo participait avec les adultes, je pense que ça s’est bien passé », souligne M. Kane.

Elle a fini en première place dans la catégorie combat ceinture noire 18 à 34 ans, alors que M. Kane a terminé également à la première place dans la catégorie combat ceinture noire 45 ans et plus.

Martin Kane ne devait même pas participer à la base, mais c’est sa fille qui l’a encouragé à le faire pendant la journée de compétition. Ces derniers s’entraînent ensemble et s’aident à se dépasser.

D’ailleurs, quand ils parlent des autres élèves de l’école, on peut voir la fierté qu’ils ont pour eux.

« C’est vraiment valorisant comme sport. Les gens sortent des cours ou des tournois et ils ont plus confiance en eux », raconte Karolane.

Cela fera 10 ans cet automne que l’école de karaté Kenpo de Martin Kane est établie.

image