16 septembre 2015
Une opération qui porte ses fruits
Par: Sarah-Eve Charland
Les policiers utilisent un lecteur de plaques depuis environ trois ans. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les policiers utilisent un lecteur de plaques depuis environ trois ans. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Le port de la ceinture de sécurité et l’utilisation du cellulaire au volant sont encore problématiques pour plusieurs automobilistes de la région. La Sûreté du Québec a effectué une opération afin d’identifier les fautifs les 14 et 15 septembre dernier. Le « Journal » a pu accompagner les agents de la paix durant l’opération.

« Des fois, on veut se faire voir. D’autres fois, non. Aujourd’hui, on ne veut pas se faire voir. On va utiliser un véhicule non identifié. On veut que les gens s’autoconditionnent à respecter le Code de la sécurité routière », affirme l’inspecteur et directeur du poste, Luc Pellerin.

Il s’agit de la première fois que le poste de Sorel-Tracy effectuait l’opération ÉPIC de cette manière. Certains policiers se sont placés dans une camionnette près du Cégep de Sorel-Tracy. Les agents étaient surélevés. Ils pouvaient donc apercevoir les automobilistes qui ne portaient pas la ceinture et qui utilisaient leur téléphone cellulaire.

« C’est très dangereux l’utilisation du cellulaire au volant. C’est de plus en plus présent. Il est difficile d’intervenir pour un policier parce qu’il doit absolument voir l’automobiliste tenir l’appareil pour intervenir. Souvent, on s’en doute, mais on ne voit pas l’appareil », explique M. Pellerin.

Des policiers en action

Quelques minutes avant de partir du poste de police, l’agent Marc-Antoine Labarre a délégué les tâches pour chacun des agents attitrés à l’opération. Six policiers ont participé à l’opération.

Deux agents étaient placés dans la camionnette. Trois autres étaient prêts à intervenir si une infraction était commise. Le dernier s’est placé à des endroits stratégiques afin d’utiliser le lecteur de plaque.

Le lecteur de plaque permet d’avoir toutes les informations liées aux plaques d’immatriculation. Est-ce que les plaques et les permis sont payés? Est-ce que le permis est suspendu? Est-ce qu’il s’agit d’un véhicule déclaré volé?

Les deux jours d’opération se sont bien déroulés. En tout, 40 constats d’infraction ont été émis et 26 avertissements ont été donnés. Les policiers ont aussi donné 7 constats d’infraction pour le cellulaire au volant et 18 constats pour non-port de la ceinture de sécurité.

Les policiers ont aussi saisi un véhicule à la suite d’une infraction au code de sécurité routière et ont arrêté un individu qui était recherché pour 20 mandats percepteurs.

image