31 août 2016
Une nouvelle mission humanitaire à Madagascar pour un ingénieur de Saint-Roch
Par: Julie Lambert
L’ingénieur de Saint-Roch-de-Richelieu, Bernard Cyr, avec ses nombreux appareils se servant d’énergie renouvelables et rapportés de partout dans le monde. | Photo: TC Média- Julie Lambert

L’ingénieur de Saint-Roch-de-Richelieu, Bernard Cyr, avec ses nombreux appareils se servant d’énergie renouvelables et rapportés de partout dans le monde. | Photo: TC Média- Julie Lambert

Bernard Cyr (deuxième à partir de la droite) entouré du père Pedro (à droite) et de partenaires dans sa mission à Madagascar. | Photo: Gracieuseté

Bernard Cyr (deuxième à partir de la droite) entouré du père Pedro (à droite) et de partenaires dans sa mission à Madagascar. | Photo: Gracieuseté

Un partie du paysage à Madagascar. | Photo: Gracieuseté

Un partie du paysage à Madagascar. | Photo: Gracieuseté

L’expertise de l’ingénieur à la retraite de Saint-Roch-de-Richelieu, Bernard Cyr, a été une fois de plus sollicitée cette année. Du 20 au 25 juillet, il se trouvait à Madagascar pour préparer un plan de développement en efficacité énergétique et en énergies renouvelables pour le compte de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Ingénieur pendant 33 ans chez Hydro-Québec, M. Cyr a effectué plusieurs projets, dont un premier à vocation humanitaire à Labrousse, en Haïti, en mars 2016.

Ce nouveau voyage humanitaire au Madagascar a été commandé par l’Institut de la Francophonie pour le Développement durable du Québec, une branche de l’OIF, dans le cadre du sommet de la francophonie qui aura lieu en novembre prochain.

« Ils souhaitaient avoir des recommandations pour mettre en place des actions pilotes à Antananarivo, la capitale nationale de Madagascar, dans le but d’améliorer leur efficacité énergétique. Les projets proposés répondent aux besoins des gens du milieu. On en a priorisé certains en fonction de la durée de mise en œuvre et des impacts attendus », explique-t-il.

Avec son collègue Gouré Henri Seye Bi, ils ont rencontré des gens sur le terrain et réalisé un plan comprenant l’échéancier pour la mise en place de huit actions qui toucheront le milieu institutionnel et communautaire ainsi que les coûts pour leur réalisation.

Solutions abordables et concrètes

Dans ses recommandations, ils ont proposé entre autres l’implantation d’un éclairage solaire sur le bâtiment d’une institution, la mise en service des systèmes solaires des centres communautaires Akamasoa, la construction d’un mini-réseau en système hybride et d’un mini parc industriel ainsi que la donation de kits solaires et de lampes à basse consommation aux familles n’ayant accès à l’énergie électrique.

« Ce sont des solutions qui ne sont pas compliquées et peu dispendieuses à mettre en place. On attend actuellement de voir si les organismes seront intéressés à investir dans la mise en place de ces actions. Il existe beaucoup de gadgets ou de solutions pour aider ces pays », souligne le retraité.

M. Cyr a en sa possession une panoplie d’objets du quotidien se servant de l’énergie renouvelable. Il en possède d’ailleurs des centaines à sa maison de Saint-Roch-de-Richelieu.

Prêt à mettre les mains à la pâte

Lors de son séjour à Madagascar, Bernard Cyr a été très impressionné par le travail effectué sur le terrain par le père Pedro Opeka, un religieux catholique qui est fondateur d’Akamasoa et qui est connu pour son combat contre la pauvreté à Madagascar.

Il tentera au cours des prochains mois, avec l’aide de la Fondation Paul Gérin-Lajoie et son directeur principal, Daniel Aubin, d’obtenir les subventions nécessaires pour un des projets qu’il a proposés pour la communauté d’Akamasoa.

« Ce qu’il a fait là-bas est extraordinaire. Je n’avais jamais vu ça. Il a aidé une communauté vivant sur un dépotoir en leur donnant des outils pour travailler, un toit pour dormir, se nourrir et accéder à l’éducation. J’aimerais beaucoup l’aider parce que ce qu’il fait est incomparable. Nous sommes en train d’évaluer comment et de trouver des fonds », dit M. Cyr.

À lire aussi:

Un ingénieur de Saint-Roch améliore la vie d’une communauté en Haïti

image