26 mars 2018
Championnats canadiens de hockey universitaire féminin
Une expérience inoubliable pour Audrey Lavallée
Par: Jean-Philippe Morin

La hockeyeuse soreloise Audrey Lavallée se rappellera de ses premiers Championnats canadiens universitaires pendant toute sa vie. (Photo : James Hajjar)

Malgré une 5e place amère récoltée par les Carabins de l’Université de Montréal, la Soreloise Audrey Lavallée ne retient que de bons souvenirs de son expérience aux Championnats canadiens universitaires de hockey féminin à London, en Ontario du 15 au 18 mars.

« C’était une expérience incroyable. En début de saison, quand je me battais pour mon poste, jamais je n’aurais cru pouvoir jouer trois matchs aussi importants. C’est le plus gros événement en hockey universitaire et je m’en souviendrai toute ma vie », relate la défenseure des Carabins.

Dès le premier match, les Carabins avaient un gros défi sur les bras. Elles affrontaient l’Université Western, le club hôte de la compétition. En deuxième période, le club ontarien a compté à trois reprises en quelques minutes seulement, si bien que la troupe d’Audrey Lavallée n’a jamais pu revenir de l’arrière. Les Carabins se sont finalement inclinés 4-0.

Cette défaite, survenue en quart de finale, signifiait déjà la fin d’un espoir de médaille. L’équipe montréalaise devait remporter le premier match pour se hisser en demi-finale, sans quoi elle devait dire adieu à un podium.

« On a tout essayé pour remonter dans le match. On a tenté 80 tirs au but et une cinquantaine ont touché la cible. On les a dominées complètement. Leur gardienne de but a changé l’allure du match », résume la joueuse de 20 ans.

Se battre pour l’honneur

Après cette défaite, les joueuses se sont tout de même retroussé les manches. Elles ont battu l’Université Saint Mary’s par la marque de 2-1 avant de battre l’Université St-Francis-Xavier à plate couture par un pointage de 6-1. Dans les deux matchs contre ces équipes de la Nouvelle-Écosse, les Carabins ont accordé le premier but.

« C’était crève-cœur de perdre contre Western. Les finissantes étaient en larmes, ç’a donné un gros coup. On s’est alors dit qu’il y avait 33 équipes qui se battaient pour se rendre à ce tournoi et qu’on faisait partie des huit meilleures. Avec deux victoires, on perçait le top 5. C’était notre motivation. On l’a fait pour le programme et pour les finissantes », explique Audrey Lavallée.

Rappelons que les joueuses des Carabins de l’Université de Montréal ont été sacrées championnes de la saison régulière du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) devant l’équipe des Stingers de Concordia. Cette dernière a toutefois gagné la finale des séries devant les Carabins. Les Stingers ont récolté la médaille de bronze à ces Championnats canadiens universitaires de hockey féminin.

image