23 septembre 2021
Une deuxième phase déjà bien entamée pour les Habitations Bosco
Par: Jean-Philippe Morin

Le président de Construction Alexandre Bélisle, Alexandre Bélisle et sa conjointe Annie Parenteau, gestionnaire de projet, devant la phase 2 en construction des Habitations Bosco, sur la rue Frontenac. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Après une première phase de 40 logements réussie et livrée à temps en juin 2020, Construction Alexandre Bélisle a entamé la deuxième phase de son projet, tout juste à côté du bâtiment actuel.

Publicité
Activer le son

Les travaux pour un autre bâtiment de 40 logements ont débuté début août, soit après les vacances de la construction. Tous les logements de type 4 ½ seront livrés le 1er juillet 2022, assure la gestionnaire de projet Annie Parenteau.

« C’est pratiquement la même chose que la phase 1, sauf qu’au lieu d’être sur le boulevard Cournoyer, c’est sur la rue Frontenac. L’avantage, c’est que ça crée un L, donc ça permet une belle cour arrière avec un grand terrain vert pour nos locataires », explique Mme Parenteau.

Comme pour la première phase, les locataires pourront profiter d’un ascenseur pour les cinq étages, d’un stationnement souterrain, de caméras de surveillance, d’un concierge ainsi que d’air climatisé dans les logements.

Alors que la première phase est évaluée à 6 M$, cette deuxième phase a nécessité un investissement plus important, soit 8 M$. « La pandémie et la rareté des matériaux n’ont pas aidé. On voit que les prix semblent vouloir baisser, mais ce n’est pas le même budget que pour la même phase », indique Annie Parenteau.

En période de recrutement

Présentement, 10 logements sont déjà loués sur les 40 qui seront disponibles le 1er juillet 2022. Construction Alexandre Bélisle est donc en pleine période de recrutement.

« Déjà quelques coins ont été réservés, mais il reste de belles places. On a une roulotte sur le chantier pour rencontrer les gens qui le veulent. Plusieurs personnes nous ont suivis lors de la construction de la première phase sur notre page Facebook », souligne Mme Parenteau, qui continuera d’effectuer de la promotion dans les prochains mois.

« On est en bonne posture. On espère qu’en novembre, les murs seront montés et qu’avant que la neige tombe, on puisse avoir un toit pour bien travailler au chaud », ajoute-t-elle.

Annie Parenteau se dit fière de ce projet qu’elle qualifie de 100 % sorelois. « Mon conjoint Alexandre [Bélisle] et moi sommes déménagés de Saint-Ours à Sorel-Tracy, nous sommes du coin et nous sommes fiers de réaliser ce projet pour les gens d’ici. Je suis fière de mon chum qui a tellement travaillé fort pour en arriver là avec son entreprise », conclut la gestionnaire de projet, qui a également des parts dans Construction Alexandre Bélisle.

image