30 janvier 2020
Une cure de jeunesse pour la Maison Lenoblet-du-Plessis
Par: Sébastien Lacroix
La maison Lenoblet-du-Plessis a été classée monument historique en 1983.
Photothèque | Les 2 Rives ©

La maison Lenoblet-du-Plessis a été classée monument historique en 1983. Photothèque | Les 2 Rives ©

Des travaux de l’ordre de 400 000 $ seront nécessaires pour mettre aux normes la Maison Lenoblet-du-Plessis. Un endroit riche en histoire qui est devenu un important lieu de diffusion culturelle à Contrecœur depuis plus de 25 ans.

Publicité
Activer le son

C’est qu’à la suite d’une inspection réalisée par la Service de sécurité incendie et la Régie du bâtiment, en septembre 2016, des problèmes avaient été décelés quant à l’infiltration d’eau et la structure interne de cette maison patrimoniale. Celle-ci avait été construite en 1794 et modifiée à deux reprises vers 1885 et 1916.

Les travaux doivent débuter dès la période de dégel pour se terminer avant les vacances de la construction. En tout, trois phases sont prévues et des contrats ont déjà été octroyés pour les deux premières.

Construction Ré-Cam réalisera la première phase qui s’attardera au drain et à la fondation pour un montant de 139 168 $. « Le drain français sera complètement remplacé et sera raccordé au puisard à l’intérieur du sous-sol. Il y aura aussi de la maçonnerie hors-sol et dans le sous-sol. On va faire le rejointoiement de pierres de moellon. Parce qu’il faut éviter l’infiltration d’eau », explique la mairesse de Contrecœur, Maud Allaire.

Un deuxième lot de travaux a été confié à Construction Stam pour un montant de 175 854 $. Celui-ci concerne les galeries autour de la maison. Celle qui se trouve à l’avant de la maison sera complètement remplacée en plus d’être repeinte de la même couleur.

« Les pieux seront changés. On va remplacer les colonnes existantes, restaurer les habillages, réparer les soffites, les ancrages des colonnes, reconstruire les escaliers avec des pieux vissés à la base et conserver les ouvertures en losange dans les contre-marches », détaille la mairesse de Contrecœur.

Une nouvelle galerie sera également construite à l’arrière pour prolonger celle qui est déjà existante. Elle permettra de s’asseoir pour assister à des événements extérieurs ou observer le fleuve, en plus de créer un « toit » pour protéger des intempéries l’entrée du sous-sol.

Une troisième phase permettra aussi de solidifier les poutres, revoir les plafonds et s’assurer de la portance de la structure. Celle-ci n’est toutefois pas encore prévue. « On n’est pas rendu là. On sait qu’il faut la faire, mais on ne l’a pas mise dans le temps », explique la mairesse Maud Allaire.

Des améliorations à « La cache des patriotes »

Par ailleurs, des améliorations ont été annoncées à « La cache des patriotes » au sous-sol de la maison Lenoblet-du-Plessis où se tiennent des spectacles intimistes pouvant accueillir une soixantaine de spectateurs depuis 2012.

Grâce à une bonification de sa collaboration avec Grantech, Culture C pourra se procurer une plate-forme pour déplacer le piano sur un plancher en brique, et ce, sans le désaccorder. Il y a aussi le côté-bar qui sera refait pour y installer une structure permanente.

C’est environ le quart de l’aide financière de 27 500 $ qui servira à réaliser des améliorations. La balance servira à attirer des artistes et faire la promotion de spectacles. « C’est une aide précieuse. Parce que les fonds principaux que l’on a proviennent de la Municipalité. Souvent, ça paie principalement le fonctionnement, indique le directeur général de Culture C, Jocelyn Fiset. On a donc besoin d’un surplus pour faire plus d’activités et inviter des artistes professionnels, idéalement. »

Il s’agira d’une première phase de travaux. Une deuxième est prévue d’ici un an et demi ou deux ans.

image