30 mars 2016
Une comédie acerbe sur la société
Par: Julie Lambert
Les comédiens de la troupe du Rideau Bleu offriront leur version de la pièce Quelle cloche! en avril au centre Au fil des ans. | Photo: Gracieuseté

Les comédiens de la troupe du Rideau Bleu offriront leur version de la pièce Quelle cloche! en avril au centre Au fil des ans. | Photo: Gracieuseté

La troupe du Rideau Bleu présentera à quatre reprises au mois d’avril la pièce Quelle cloche! de l’écrivaine française Anny Daprey au centre des aînés Au fil des ans. Les comédiens tenteront de mettre en lumière l’égoïsme et l’individualisme dans la société en confrontant les spectateurs sur leur conception du bien et du mal.

Publicité
Activer le son

La troupe de théâtre, composée d’une dizaine de comédiens amateurs âgés de 50 à 80 ans, a présenté plusieurs pièces au cours des 15 dernières années.

Cette fois-ci, elle s’attaquera à la comédie Quelle cloche! racontant l’histoire d’une bourgeoise hautaine nommée Jacinthe. Au cours du récit, cette dernière, conduisant très mal, renversera une sans-abri du quartier, Suzette.

Espérant étouffer l’incident en l’invitant chez elle et en la dédommageant, la bourgeoise perdra le contrôle de sa protégée qui trouvera des alliés parmi son entourage.

Les comédiens qui camperont les personnages de la pièce, soit Ginette Archer (Jacinthe), Nicole Vanasse (Suzette), Claude Darveau, Colette Rousseau, Gilles Gauthier, Linda Lafleur, Richard Allard, Diane Mercier et Colette Ritchotte, ont décidé à l’unanimité de donner vie à ce texte qui est très actuel, souligne la metteure en scène, Christiane Dormeals.

« Avec tout ce qui se passe dans la société, on voit beaucoup d’égoïsme chez les gens. Aujourd’hui, ils ne connaissent même pas leurs voisins, trop concentrés sur leur propre vie. La pièce est un miroir de la nature humaine et une réflexion sur la société. Elle dépeint l’égoïsme et la charité tout en portant les spectateurs à condamner la femme ou pas », explique-t-elle.

Une passion transposée sur scène

La troupe se réunit une à deux fois par semaine depuis septembre dernier. Les comédiens sont très enthousiastes face au défi de donner vie à chacun de leur personnage, ont-ils confié, tout en mentionnant que chacun a mis du sien afin d’en faire un succès.

« On a adapté les textes puisque certains mots ou blagues n’auraient pas été bien compris par le public. On se les est appropriés », souligne un des comédiens, Claude Darveau.

L’actrice campant Suzette, Nicole Vanasse, avoue que son rôle l’a sortie de sa zone de confort puisqu’elle a l’habitude d’interpréter des femmes bien maquillées et aisées.

« ‘C’est un rôle de composition et un type que je n’avais jamais eu l’occasion de jouer. Les gens ne me reconnaissent pas puisque je suis méconnaissable dans mon costume. Il ne faut vraiment pas avoir peur du ridicule! J’adore jouer ce rôle », décrit-elle avec humour.

Sa collègue, Ginette Archer, n’a pas eu du tout de difficulté à interpréter le personnage de Jacinthe, rigole-t-elle. « Mon personnage fait vraiment n’importe quoi et est très inconscient de la vie. Elle est méchante et très indifférente. Elle trompe son mari, vole son argent. »

Les représentations auront lieu le 8 avril à 19h30, le 9 avril à 17h30, le 16 avril à 17h30 et le 17 avril à 13h30 au centre des aînés Au fil des ans. Pour des informations ou des billets, au coût de 10$, les gens peuvent téléphoner au 450.742.4141 ou écrire à info@centredesaines.qc.ca.

image