7 septembre 2021
Une bière exclusive créée pour la seconde édition de Bières, vins & terroir
Par: Katy Desrosiers

La Grisette des îles a été créée expressément pour l’événement Bières, vins & terroir. Photo Jean-Marc Mainella

L’événement Bières, vins & terroir a accueilli près de 2000 personnes les 27 et 28 août à Sainte-Anne-de-Sorel. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Après une première édition en 2019 et une année de pause en 2020, l’événement Bières, vins et terroir était de retour à Sainte-Anne-de-Sorel le 27 et 28 août derniers. Lors de cette seconde édition, la Grisette des Îles, une bière créée expressément pour l’occasion en collaboration avec des microbrasseries locales, a été présentée.

Publicité
Activer le son

Le directeur général de l’événement, Laurent Cournoyer, soutient que l’équipe est fière de cette seconde édition, qui a failli ne pas avoir lieu pour une deuxième année consécutive.

Cette année, les organisateurs ont relevé le pari de créer une bière exclusive, la Grisette des îles, qui allie les forces de deux microbrasseries de la région, Birra Fanelli et Le Cheptel Ferme brassicole.

« C’est une belle bière grand public de 4,3 % d’alcool. C’est une blonde avec beaucoup de caractère et un petit côté agrume. Dans la palette des grisettes, c’est un chef-d’œuvre », décrit M. Cournoyer.

L’équipe souhaitait un jour avoir sa propre bière comme d’autres événements du genre, mais elle ne croyait pas que ce rêve se réaliserait pour la seconde édition.

Laurent Cournoyer discutait du projet depuis un moment déjà avec le copropriétaire de la Grange à Houblon et coordonnateur – microbrasseries et vignobles pour Bières, vins & terroir, Pierre-Luc Duguay. Mais ce n’est qu’en juin, après que la tenue de l’événement ait été confirmée, qu’ils ont contacté les deux microbrasseries. Malgré le délai serré, elles ont sauté dans le projet.

Également, ils ont fait appel à l’artiste local Gilles « Bill » Marcotte pour l’étiquette.

Quelques semaines plus tard, à 48 h de l’événement, les canettes sont arrivées fin prêtes et étiquetées.

Pour le premier brassin, entre 2000 et 3000 canettes ont été réalisées, en plus de quelques fûts pour servir lors de l’événement. Laurent Cournoyer assure qu’au bar du festival, la Grisette des Îles a été, de loin, le brassin s’étant le plus vendu.

Depuis quelques jours, la bière est disponible à la Grange à Houblon. Une certaine quantité de canettes sera aussi disponible chez les commerçants affiliés au réseau des Détaillants de bières spécialisées du Québec (DBSQ).

Si le succès perdure, il n’est pas impossible qu’un second brassin soit réalisé.

La pluie trouble la fête

Pour le vendredi soir, M. Cournoyer estime l’achalandage au double de celui du vendredi lors de l’édition de 2019. Le samedi 28 août, il croit que le temps gris et la pluie ont découragé les visiteurs. L’affluence a été plus basse que ce qui était anticipé avec un peu moins de 1000 personnes. En 2019, l’assistance pour les deux jours avait été évaluée à 2500 personnes et cette année, M. Cournoyer croit qu’elle tournera autour de 2000 personnes.

Au niveau des exposants, le directeur affirme que pour l’offre alimentaire et les camions de rues, tous souhaitent revenir l’an prochain.

« Vendredi vers 21 h 30, il ne restait plus rien. Ils avaient tout vendu. Deso Burger m’a dit qu’il n’avait jamais vu ça se faire vider de même à un festival. Ils ont fait de bonnes affaires, particulièrement le vendredi », lance M. Cournoyer.

Les microbrasseries, vignobles et distilleries n’avaient aussi que des commentaires positifs.

« Cette année, on a installé leurs chapiteaux face au fleuve. La plupart nous disaient que c’était un des plus beaux sites au Québec pour la tenue d’un festival comme ça, sur le bord de l’eau avec la vue, le terrain avec les arbres, la quantité de stationnements. […] Le site est parfait et on a le potentiel de le doubler si on va chercher le terrain avec l’ancien théâtre du Chenal-du-Moine », souligne-t-il.

Les organisateurs souhaitent revenir l’an prochain, mais cette fois, ils aimeraient tenir l’événement en juin, comme lors de la première édition.

image