23 mai 2018
Blessé sérieusement à l'aube d'une compétition mondiale
Un triathlète du Cégep de Sorel-Tracy fait preuve de persévérance
Par: Jean-Philippe Morin

Benoit Drouin participait à plusieurs compétitions de triathlon avant sa blessure. (Photos : gracieuseté)

À quelques mois de sa participation au Championnat du monde de triathlon, Benoît Drouin, qui étudie au Cégep de Sorel-Tracy, a reçu un coup dur; il s’est blessé en ski en janvier, ce qui l’a obligé à annuler sa présence au Championnat et à subir une chirurgie.

Malgré cette grave blessure, le Sorelois a décidé de poursuivre son entraînement à raison de trois ou quatre fois par semaine afin d’être en mesure de courir comme avant. Le pronostic des spécialistes prévoit un délai d’un an et demi ou deux afin d’y arriver.

Un athlète hors-pair

Que ce soit du patin, du soccer, du basketball, du ski ou du triathlon, l’étudiant en Sciences de la nature a toujours pratiqué différents sports. Ses intérêts variés envers les sports l’ont incité à devenir un étudiant-athlète en triathlon, membre de l’Alliance Sport-Études.

Pratiquant le triathlon depuis quelques années déjà (un enchaînement de nage, de vélo et de course), Benoit Drouin avait pour objectif de faire un demi-ironman à ses 18 ans. Il s’est donc inscrit à celui de Montréal en 2017 où il a remporté les Championnats canadiens.

Après cet exploit, il a reçu un courriel de Triathlon Canada l’invitant à participer au Championnat du monde prévu pour le mois de juillet 2018 au Danemark. Mais sa grave fracture au talon droit l’a freiné dans la réalisation de ce rêve.

« Selon moi le plus dur a été d’arrêter complètement le sport pendant un long moment. Après ce qui m’est arrivé, je vais me souvenir qu’il est facile de perdre notre autonomie puisque ces longs mois m’ont exposé au fait que sans tous nos membres fonctionnels, nous devenons dépendant des autres pour chacune des actions que nous voulons exécuter », mentionne le jeune homme.

Ce parcours parsemé d’obstacles n’a pas empêché l’étudiant de s’inscrire en architecture à l’Université Laval pour l’automne prochain et d’espérer y rejoindre les rangs du Rouge et Or à sa deuxième année universitaire.

L’athlète continue de s’entraîner malgré sa blessure. (Photo : gracieuseté)

image