17 mars 2021
Commémoration le 11 mars pour un an de pandémie
Un rosier blanc pour se souvenir des victimes
Par: Deux Rives

La PDG du CISSSME, Louise Potvin, lors de la cérémonie le 11 mars, journée de commémoration nationale en mémoire des victimes de la COVID-19. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un texte de Maxime Prévost-Durand | Le Courrier de Saint-Hyacinthe

Un rosier blanc sera planté à chaque centre d’hébergement du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est (CISSSME) en mémoire aux victimes de la pandémie, a fait savoir la présidente-directrice générale de l’organisation, Louise Potvin, au cours d’une cérémonie de commémoration tenue le 11 mars devant l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

Ce petit arbuste a été choisi comme symbole pour se souvenir des personnes décédées des suites de la COVID-19. « On souhaitait avoir une preuve qui traverse les années, a soutenu Mme Potvin. On va le chérir et le soigner. Ce sera le moyen avec lequel l’organisation va rendre perpétuelle cette expérience de l’année de la pandémie. »

Dans la MRC de Pierre-de-Saurel, pas moins de 60 personnes ont perdu la vie après avoir contracté la COVID-19 depuis un an.

« Aujourd’hui, on prend un moment de recueillement pour rendre hommage aux disparus, mais également aux familles qui les ont soutenus à distance et pour les employés qui ont été présents de tous les instants, de même que ceux qui ne pouvaient pas être présents, mais qui l’ont été en pensée pour accompagner ces personnes-là dans les derniers moments de leur vie », a souligné la PDG du CISSSME, en rappelant que « la dernière année en a été une de très grands sacrifices ».

Un peu plus d’une vingtaine de personnes étaient présentes pour ce moment de recueillement, principalement des dirigeants impliqués dans le milieu de la santé, des représentants syndicaux et quelques employés.

« Vous avez été un maillon extrêmement important, le maillon fort dans toute cette période difficile avec les proches », a affirmé Louise Potvin en s’adressant aux employés.

Elle a également évoqué les traces laissées par la pandémie. « Souhaitons que ce ne soit pas une cicatrice, mais il y aura quand même une marque importante », a-t-elle laissé tomber, tout en rappelant les gestes de mobilisation, d’entraide et de support qui sont ressortis de cette année difficile.

Des cérémonies similaires ont été tenues dans l’ensemble de la province à l’occasion de la journée de commémoration nationale en mémoire des victimes de la COVID-19 annoncée par le gouvernement du Québec.

image