22 avril 2020
Première course virtuelle chronométrée au Québec
Un record de participation pour la Course de l’Espoir
Par: Jean-Philippe Morin

Daniel Lequin (au centre) a agi comme ambassadeur de la sixième Course de l’Espoir qui a eu lieu cette année de façon virtuelle partout au Québec. Photo tirée de Facebook

Le fait qu’il n’y ait pas d’événement rassembleur au parc Regard-sur-le-Fleuve de Sorel-Tracy comme lors des cinq éditions précédentes de la Course de l’Espoir n’a pas stoppé les ardeurs des participants qui ont répondu en grand nombre à l’appel de Mélanie Duclos, organisatrice de la première course virtuelle chronométrée au Québec, le 19 avril.

Publicité
Activer le son

En tout, 376 coureurs ont participé à la Course de l’Espoir, alors que le record précédent était de 371. Il s’agit d’une belle surprise pour la Soreloise d’origine Mélanie Duclos, qui organise cette course au profit de l’Association pulmonaire du Québec en hommage à son père Pierre Duclos, décédé d’une maladie auto-immune.

« Le fait que les gens pouvaient partir à l’heure qu’ils voulaient, ç’a peut-être incité plus de coureurs à participer. Aussi, plusieurs organisateurs de courses ont simplement annulé ou reporté leur événement. Les gens ont donc voulu participer en grand nombre et la motivation était grande même s’il n’y avait pas l’ambiance d’une vraie course », croit-elle.

Depuis le 19 avril, Mélanie Duclos reçoit plusieurs messages positifs. « Les gens sont contents d’avoir eu cette chance d’avoir un chrono et de le faire à partir de chez eux, dans leur quartier. Ça me pousse vraiment à continuer et réaliser une septième édition l’an prochain », lance-t-elle.

Mme Duclos l’admet : la sixième édition a failli ne pas voir le jour, même avant que la crise de la COVID-19 éclate partout dans le monde. « Je tiens cet événement seule, à bout de bras, depuis six ans. C’est passé proche qu’il n’y ait pas de course, mais ceux qui me connaissent le savent : ce n’est pas mon genre d’abandonner! Si on reportait ou annulait la course, ç’aurait eu d’autres conséquences, alors en parlant avec notre chronométreur (Chrono 900), on a décidé de prendre le taureau par les cornes », souligne celle qui réside aujourd’hui sur la Rive-Nord de Montréal.

Des coureurs de partout

La plupart des participants aux courses et aux marches de 1 km, 3 km, 5 km, 10 km et 21,1 km provenaient de la grande région de Sorel-Tracy. Mais les inscriptions sont aussi arrivées de Sherbrooke et Granby en grand nombre, en plus d’endroits plus éloignés comme la Gaspésie, l’Ontario, la Nouvelle-Écosse et le Nunavut, où l’amie de Mélanie Duclos réside.

« Le bouche à oreille a beaucoup fonctionné, mais il faut aussi remercier notre ambassadeur, Daniel Lequin, qui a incité beaucoup de monde de partout au Québec à s’inscrire, notamment avec son blogue de course au RDS.ca. C’est un mélange de tout ça qui a fait un succès de cette édition particulière », conclut Mme Duclos.

En début de semaine, l’organisatrice s’affairait à préparer l’envoi postal de trophées pour les gagnantes et gagnants dans les différentes catégories en plus des médailles de participation aux 376 coureurs ou marcheurs.

Un montant record de 6132 $ sera remis à l’Association pulmonaire du Québec. Depuis six ans, Mélanie Duclos a remis plus de 40 000 $ à l’organisme.

Pour connaître les résultats aux différentes courses : www.lacoursedelespoir.net

image