11 septembre 2020
Un projet pilote pour faire connaître l’agriculture aux Sorelois
Par: Sébastien Lacroix

Alain Beaudin, commissaire agricole, le maire Serge Péloquin et Denis Godin, président de la Société d’Agriculture de Richelieu. Photo gracieuseté

Un projet pilote en agriculture urbaine sera déployé à Sorel-Tracy pour les trois prochaines années grâce à un partenariat entre la Ville et la Société d’Agriculture de Richelieu et la Chambre de développement agricole.

Publicité
Activer le son

L’objectif est de poser des gestes concrets qui permettront de faire connaître l’agriculture aux citoyens et aux élèves, mais aussi d’offrir des outils et du soutien aux entrepreneurs locaux qui désirent se lancer en affaires ou encore démarrer de nouveaux projets dans un domaine relié à l’agriculture ou à la transformation alimentaire.

La Ville de Sorel-Tracy mandate la Chambre de développement agricole pour un projet qui sera divisé en trois volets, soit de l’animation pour les écoles, des conférences citoyennes et des services-conseils pour les entrepreneurs.

Le commissaire agricole et producteur Alain Beaudin visitera les écoles primaires du territoire de la Ville de Sorel-Tracy afin d’offrir des ateliers-conférences aux élèves sur une grande variété de thématiques telles que l’horticulture, la culture maraîchère, la myciculture, l’aquaculture et l’aviculture.

Les citoyennes et les citoyens de la région pourront également bénéficier du projet lors des conférences gratuites où ils trouveront plusieurs conseils utiles pour s’initier à l’agriculture en milieu urbain, pour réussir leur potager et pour en savoir plus sur l’autonomie alimentaire. Ils pourront aussi poser leurs questions à M. Beaudin.

Enfin, le dernier volet du projet s’adresse aux entrepreneurs du milieu agricole ou de la transformation alimentaire qui auront accès sans frais à des séances de consultations avec la Chambre de développement agricole afin d’obtenir du soutien dans leurs différents projets.

Pour le maire de Sorel-Tracy, ce projet pilote est essentiel. « Au cours des derniers mois, nous avons tous pris conscience de l’importance de l’autonomie alimentaire, souligne-t-il. Ce projet permet d’avancer dans cette direction en tenant compte des besoins de nos citoyens. Notre population est désireuse d’en apprendre plus sur l’agriculture urbaine, sur les avantages d’avoir son propre potager et sur la souveraineté alimentaire. Cette première édition de projet pilote a été conçue pour répondre à leurs attentes ».

De son côté, le commissaire agricole et producteur Alain Beaudin considère que ce projet pilote répond à un besoin. « Je trouve qu’il est essentiel de jouer un rôle d’informateur et de guide afin de sensibiliser un maximum de personnes en ce qui a trait à leur alimentation et à l’importance de la consommation locale. L’objectif de ce projet pilote est de faire des liens entre le territoire, la biodiversité, les acteurs du milieu et l’implication citoyenne », explique le commissaire.

image