29 octobre 2018
Un premier quart de saison au-delà des attentes chez les Éperviers
Par: Jean-Philippe Morin

Les Éperviers ont bien amorcé la défense de leur titre cette saison, ce qui réjouit l'entraîneur Christian Deschênes. (Photo : Pascal Cournoyer)

Avec six victoires en huit parties, l’entraîneur-chef Christian Deschênes se dit pleinement satisfait du premier quart de la saison des champions défendants, les Éperviers de Sorel-Tracy, qui trônent encore au premier rang de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

« On a été épargnés par les blessures jusqu’à présent, constate Christian Deschênes. Parfois, en commençant l’année, les blessures arrivent tôt avec l’intensité. Outre la blessure majeure de David Lacroix, on est en santé et c’est bon d’aligner des victoires de la sorte en partant. »

« Le premier quart de la saison est très important, ajoute-t-il. Obtenir deux points au début, c’est la même valeur que deux points à la fin de la saison. La parité de la ligue est impressionnante. Si tu ne te présentes pas un soir, tu ne touches pas au puck. C’est pour ça que c’est important d’aligner des victoires en début d’année. Je suis satisfait des joueurs qui en ont pris plus sur leurs épaules. »

Parmi ces vétérans, on compte notamment l’attaquant David Rose, qui se situe au premier rang des marqueurs de la LNAH avec 12 points en huit matchs. Le défenseur Mathieu Dumas, à 35 ans, est aussi dans le top 5 des marqueurs avec ses neuf points en huit rencontres.

Christian Deschênes admet toutefois que son rôle de directeur général devra embarquer sous peu étant donné qu’il ne dispose pas de la même profondeur que l’an dernier avec certains départs.

« Sur 36 parties, c’est difficile de garder cette stabilité. La fatigue peut s’installer et les bobos peuvent sortir. On va voir ce qu’on peut greffer au noyau et ce que peuvent apporter les joueurs de Sorel à notre équipe », analyse-t-il.

L’objectif de son équipe est d’y aller par séquence. « Sur quatre quarts de saison, c’est important d’avoir six victoires par quart. Présentement, il manque un match au premier quart et nous avons déjà six victoires. Il faut garder la même constance pour avoir du succès », souligne l’entraîneur.

Un retour des goons?

Christian Deschênes se dit satisfait du virage entrepris par la LNAH. L’arrivée de Jean-François Laplante comme commissaire est positive et ses projets sont novateurs, applaudit-il.

Le Sorelois n’hésite toutefois pas à critiquer ses homologues, les propriétaires des autres équipes, qui n’ont pas hésité à embaucher certains anciens bagarreurs de la LNAH à la retraite, comme Derek Parker (Berlin), Dave Hamel (Saint-Georges), Ryan Murphy (Rivière-du-Loup) et Sean McMorrow (Jonquière).

« La ligue augmente en crédibilité et va chercher de gros partenaires en raison de son calibre de jeu d’un côté, mais de l’autre, des propriétaires reviennent en arrière et ramènent des fighters. Je ne crois plus à ça dans notre ligue. Certains propriétaires ont affiché leurs couleurs et d’autres ont répliqué parce qu’ils étaient inquiets. Les gens de Sorel m’ont clairement fait savoir qu’ils ne voulaient plus de ça. Dans notre match contre Jonquière vendredi dernier, il y a eu un bon show, des mains dans la face après le sifflet, de l’intensité. Personne n’est sorti de l’aréna déçu. Pourquoi aller chercher un gars qui va faire deux shifts et qui va tourner en rond? Il faut être à l’écoute de notre clientèle, de nos fans. J’ai hâte d’en parler au prochain meeting des propriétaires », conclut Christian Deschênes.

image