23 janvier 2019
Un motoneigiste dans la vingtaine se sauve de la police
Par: Jean-Philippe Morin

Un motoneigiste a été interpellé par les policiers de la MRC de Pierre-De Saurel. Photothèque | Les 2 Rives ©

Le 12 janvier dernier, au cours de la nuit, les patrouilleurs de la MRC de Pierre-De Saurel ont fait de la prévention dans un établissement licencié de Sorel-Tracy, entre autres, envers des motoneigistes concernant la conduite avec les capacités affaiblies.

Lors de leur présence, et malgré les avertissements, un motoneigiste dans la vingtaine a pris la fuite sur sa motoneige, devant les policiers, malgré l’ordre donné par ceux-ci de ne pas quitter en lien avec son état de conduite.

Après enquête, il y a eu une perquisition chez le suspect, le lundi 21 janvier. Celle-ci a permis de recueillir des éléments d’enquête. L’homme pourrait faire face à une accusation de fuite en plus de se voir signifier un constat d’infraction pour ne pas avoir respecté les heures de circulation en vertu du Code de la sécurité routière.

La SQ mise sur la prévention

Lors des prochaines semaines, plusieurs points de contrôle routiers sont planifiés sur le territoire de la MRC de Pierre-De Saurel.

« Cette présence policière vise à sensibiliser les motoneigistes à adopter des comportements responsables et sécuritaires. Des interventions seront réalisées dans les sentiers ainsi qu’aux croisements des chemins publics auprès des motoneigistes qui ont des comportements qui compromettent la sécurité des autres usagers. Une attention particulière sera portée à la capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux, le non-respect de la limite de vitesse, le non-respect des heures de circulation et le non-respect des panneaux d’arrêt obligatoires aux croisements des sentiers et des chemins publics », peut-on lire dans un communiqué de presse de la SQ.

Le corps policier rappelle entre autres de circuler sur les sentiers balisés et d’éviter les plans d’eau, puisque l’état de la glace à certains endroits peut représenter un risque important pour les personnes qui s’aventurent hors des sentiers. Il faut aussi éviter de partir seul en randonnée et toujours avertir un proche de l’itinéraire prévu, être vigilant à la croisée d’un chemin public, garder la droite en tout temps, respecter la signalisation et les heures de circulation et ajuster sa vitesse en fonction des conditions des sentiers.

La circulation en motoneige est interdite sur les chemins publics sauf en cas d’exception, notamment aux endroits prévus par une signalisation.La limite de vitesse maximale en sentier est de 70 km/h.

La capacité de conduite affaiblie et la vitesse sont les principales causes de collisions mortelles en motoneige. Au cours de la saison 2016-2017, 19 personnes ont perdu la vie en pratiquant ce loisir sur le territoire de la Sûreté du Québec.

image