12 août 2016
Un léger réinvestissement dans le budget de l’hôpital
Par: Sarah-Eve Charland
Le CISSS Montérégie-Est a adopté son budget pour l’année 2016-2017. | TC Média - Denis Germain

Le CISSS Montérégie-Est a adopté son budget pour l’année 2016-2017. | TC Média - Denis Germain

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est ne ressentira que très peu le réinvestissement du ministère de la Santé pour combler l’écart du sous-financement pour l’année 2016-2017 en raison de compressions budgétaires de 6,2 M$.

Le CISSS a adopté un budget qui s’élève à 905 M$ pour 2016-2017 lors du dernier conseil d’administration le 12 juin. Il doit toutefois être entériné par le ministère avant d’être dévoilé publiquement. La direction des communications ne peut donc pas décortiquer les données par réseau local de santé.

La direction a annoncé que le ministère de la Santé a réinvesti 29 M$ en Montérégie. De ce nombre, le CISSS a reçu 10 M$. Ce qui est bien loin de l’écart du sous-financement de 128 M$ en Montérégie, estimé par la présidente-directrice générale du CISSS, Louise Potvin. On ne connait toutefois pas encore la façon dont cet argent sera distribué par secteur. La mesure de réinvestissement vise à réduire cet écart.

« La Montérégie est la plus pauvre région en santé. Au fil des années, et historiquement, on a été moins favorisé. Cette année, on est la région qui a un correctif au niveau de cet écart de sous-financement, qui est de 128 M$, pour les services dans toutes les sphères. Cette statistique est évaluée selon plusieurs critères, dont les besoins dans la région », a-t-elle affirmé en entrevue en mai avec le Journal, un mois avant l’adoption du budget.

D’un autre côté, le CISSS doit réduire ses dépenses à la hauteur de 6,2 M$. Afin d’y arriver, la direction poursuivra ses mesures entamées en 2015-2016 comme la réduction de la main-d’œuvre indépendante et du temps supplémentaire, le regroupement des achats et l’harmonisation des produits.

Clore une année financière équilibrée

Le CISSS a terminé la dernière année avec un léger surplus de 262 000$, dont une partie a été transférée au fonds d’immobilisation. Ce fonds sert à comptabiliser principalement les rénovations importantes des structures, des bâtiments et l’achat d’équipements médicaux. Notons que l’organisme est tenu de terminer l’année financière avec un budget équilibré.

L’organisation avait dû faire face à des compressions budgétaires de 10,2 M$ en 2015-2016 qui s’étaient traduites par des coupures de 1,7 M$ à Sorel-Tracy, 3,9 M$ à Longueuil, 3,2 M$ à Saint-Hyacinthe et 1,5 M$ au Centre jeunesse de la Montérégie.

image