7 avril 2017
Un glissement de terrain fait craindre le pire
Par: Deux Rives

Le propriétaire d’une résidence longeant la rivière Richelieu, située aux abords de Saint-Ours, a informé la Ville, vendredi matin, que son terrain avait subi un important glissement dans la cour arrière. Le niveau élevé de l’eau et la pluie pourraient être en cause.

À la suite d’une intervention du Service de sécurité incendie de Saint-Ours, les locataires de la résidence ont été évacués par mesure préventive. Un périmètre de sécurité fait désormais le tour de la résidence.

Même s’il ne demeure pas dans la maison, le propriétaire, Raymond Girouard, parle d’une « méchante catastrophe ». Il avait conseillé à son locataire de quitter les lieux dès jeudi, après que celui-ci l’ait joint pour l’avertir de la situation.

« Il y a trois ans, j’ai fait égaliser le terrain après un petit glissement. Ça tenait, a affirmé Raymond Girouard. Là, sur 250 pieds de façade, j’en ai 225 de partis. Ça n’a pas d’allure. »

La gorge serrée, il a mentionné avoir beaucoup de souvenirs, d’antiquités et d’albums de photos appartenant à son père dans la remise qui se retrouve en partie dans le vide. « Il ne faudrait pas que cette remise-là parte, maudit, j’avais des projets », a-t-il eu de la difficulté à avouer, émotif.

Une équipe de la Sécurité civile se rendra sur les lieux aujourd’hui pour évaluer la situation. Il s’agit du seul domicile à avoir été évacué.

Le directeur de la Sécurité civile en Montérégie, Jean-Sébastien Forest, croit que la situation n’est pas inquiétante. « Selon nos premières informations, il s’agit d’un glissement superficiel. C’est soit le sommet ou la pente du talus qui a glissé. Ce type de glissement va se stabiliser par lui-même », a-t-il expliqué.

« Les secteurs longeant la rivière Richelieu sont plus à risque pour les glissements de terrain. En raison des caractéristiques du sol argileux, il peut arriver de petits glissements de terrain », précise M. Forest.

En attendant l’expertise de la Sécurité civile, Raymond Girouard ne voit d’autres options que d’appeler ses assurances. De leur côté, les voisins adjacents ne s’inquiètent pas outre mesure pour leur terrain, le sachant solide et en pente peu abrupte.

Un autre affaissement mineur s’est produit un peu plus loin sur la rive, ont mentionné les pompiers présents.

Avec la collaboration de Sarah-Eve Charland.

image