15 mars 2021
Un Festival-Concours de musique classique en mode virtuel
Par: Katy Desrosiers

La directrice générale de la Maison de la musique Rachel Doyon et son adjointe Anaë Champoux ont redoublé d’ardeur pendant la pandémie afin de développer de nouveaux projets. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Grâce à des bourses, des programmes et des partenaires, la Maison de la musique de Sorel-Tracy peut enfin réaliser son projet de webdiffusion. En avril, l’équipement devrait être prêt, ce qui arrive à point pour tenir en mai le Festival-Concours de musique classique Pierre-De Saurel en mode virtuel pour la première fois.

Publicité
Activer le son

Depuis le début de la pandémie, la directrice générale de la Maison de la musique, Rachel Doyon, rêve d’offrir des concerts virtuels. Après plusieurs mois de travail, le projet devient réalité.

La Maison de la musique se dotera d’un nouveau site Internet et utilisera davantage sa chaîne YouTube.

Pour l’instant, il est difficile de prévoir l’avenir pour les spectacles en salle puisqu’avec la distanciation, seulement 10 à 15 spectateurs peuvent entrer au salon de musique Desjardins de la Maison de la musique. Si la région demeure en zone rouge, Mme Doyon se penchera davantage sur les spectacles en ligne. Si on tombe en zone orange, des concerts pourraient être déplacés à l’Église Enfant-Jésus.

Ainsi, en avril, des spectacles pourraient êtes présentés d’une façon ou d’une autre, si les mesures le permettent et si les tests avec le matériel de webdiffusion sont concluants. Mme Doyon a contacté des musiciens qui se tiennent prêts à performer.

Un des premiers événements de plus grande envergure que la Maison de la musique tiendra en ligne est le Festival-Concours de musique classique Pierre-De Saurel en mai.

L’édition de l’an dernier avait été remise à cette année. Une centaine de participants sont toujours inscrits et d’autres peuvent s’ajouter alors que les inscriptions sont prolongées jusqu’au 27 mars.

Si la région demeure en zone rouge, il n’y aura que le participant et les juges dans la salle. Le tout sera capté et transmis en direct. Si la région est en zone orange, peut-être que quelques spectateurs pourront être admis dans la salle.

Rachel Doyon affirme que si tant d’efforts ont été mis dans la dernière année afin de s’adapter au contexte, c’est grâce au public.

« Il y en a qui venaient payer leur membership et je leur disais que je n’avais rien à leur offrir. Ils me disaient « Ce n’est pas grave, on veut que vous soyez là au retour ». On a eu énormément de preuves d’amour et on s’est rendu compte que les gens tenaient à la Maison de la musique », avoue Mme Doyon.

La dernière année a aussi été l’occasion de tenir des bilans.

« Ça nous a permis d’évaluer ce qui allait bien et ce qu’on gardait. J’ai des deuils à faire. […] On a des subventions, mais ce n’est pas ce qui nous fait vivre. Il faut être plus rentable, on a un bâtiment à garder en vie. Même si notre position financière est bonne, il faut s’assurer qu’on soit bien vivants pour l’avenir », affirme la directrice.

Faire découvrir la Maison de la musique

Avec son volet virtuel, Rachel Doyon souhaite démontrer que la Maison de la musique est bien plus qu’une salle de concert. Par exemple, lorsqu’il y aura un cours d’éveil musical ou une répétition de la chorale, elle souhaite ouvrir les caméras et diffuser le tout.

Cet été, des camps des jours seront offerts, comme l’an dernier. Récemment, un projet a été déposé dans le cadre du programme La culture à l’école, dans l’espoir de recevoir des élèves qui viendront vivre un parcours découverte.

En 2022, ce sera le 10e anniversaire de la Maison de la Musique et la 20e édition du Festival-Concours de musique classique Pierre-De Saurel. La directrice promet d’en mettre plein la vue avec de gros événements. Elle prévoit aussi une transformation du Festival-Concours en 2023. Après avoir entamé des discussions avec le nouveau pasteur de l’Église Christ Church, elle espère pouvoir y tenir des concerts à nouveau.

Plus d’informations concernant le Festival-Concours de musique classique et les projets à venir se retrouvent sur le site Internet de la Maison de la musique.

image