28 avril 2015
Un bénévole qui ne compte pas ses heures
Par: Sarah-Eve Charland

Généreux, ambitieux, attentionné, fiable; les mots manquent aux organismes de la région pour remercier l’implication du bénévole Jean-Pierre Perreault qui a récemment reçu le prix Hommage bénévolat-Québec.

Publicité
Activer le son

L’homme de cœur est trésorier de l’Association de la déficience intellectuelle région Sorel (ADIRS), vice-président du groupement des associations des personnes handicapées Richelieu-Yamaska, trésorier pour la société de transport adapté collectif et vice-président du Comité des loisirs à la résidence pour aînés Château Langelier.

Rencontré une semaine après la réception de son prix, M. Perreault débordait de joie de vivre. Il tenait à remercier l’ADIRS qui a pris l’initiative de soumettre sa candidature au prix Hommage bénévolat-Québec donné par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

« J’étais très content de recevoir le prix. Au début, je n’étais pas certain, mais quand j’ai vu mon document de candidature, je me suis rendu compte de la tâche que j’avais accomplie », souligne-t-il modestement.

M. Perreault a commencé son bénévolat en 1976 dans le club de natation de Sorel dans lequel participaient ses enfants. Depuis, il a toujours fait du bénévolat dans une quinzaine d’organismes de plusieurs domaines, dont les loisirs, les sports et les services sociaux.

« C’est naturel pour moi. Ça devient une habitude, un mode de vie. J’ai acquis de l’expérience avec chacun des comités. J’ai appris beaucoup de choses », mentionne-t-il.

Un bénévole apprécié

Les bénévoles sont une denrée rare. Les organismes en sont plus que conscients.

« Maintenant qu’il a aménagé au Château Langelier, on est conscient qu’il a commencé une nouvelle vie. On ne sait pas encore combien de temps il sera impliqué avec nous. On tenait à le remercier avant qu’il nous quitte », affirme la directrice générale de l’ADIRS, Julie Trudeau.

« Jean-Pierre est toujours disponible. On peut l’appeler n’importe quand et il sera là pour nous. Il est très fiable », ajoute la coordonnatrice du groupement des associations des personnes handicapées, Marie Montplaisir.

image