29 septembre 2020
Triathlon Osmose de Sorel-Tracy : plus de 200 inscriptions en temps de pandémie
Par: Jean-Philippe Morin

Le Sorelois Éric Fréchette est grimpé sur la première marche du podium en Duathlon Sprint à l’occasion du Triathlon Osmose de Sorel-Tracy, le 20 septembre. Photo gracieuseté

La deuxième édition du Triathlon Osmose de Sorel-Tracy s’est avérée un succès. Malgré la pandémie, 215 personnes se sont inscrites à l’événement qui s’est déroulé sans anicroche, le 20 septembre dernier, dans les rues du secteur Tracy.

Publicité
Activer le son

L’an dernier, 188 personnes avaient participé au lancement du triathlon sorelois. « C’est vraiment super d’avoir franchi la barre des 200 inscriptions malgré la COVID, se réjouit un des membres du comité organisateur, Maxime Lessard. Beaucoup de jeunes de 6 à 11 ans n’ont pas eu de compétition cette année, alors c’était leur seule. Ç’a amené plusieurs jeunes athlètes très performants qui ont pu découvrir notre région. »

Le défi était toutefois colossal, admet M. Lessard. « On avait sept catégories et il y avait un horaire strict à respecter. Triathlon Québec a été clair qu’il ne faut pas qu’il y ait de croisement entre les athlètes des différentes catégories, alors il a fallu ajuster le tir en conséquence. »

Par exemple, la zone de transition ne se trouvait plus dans le stationnement du terminal d’autobus Exo, mais bien sur le terrain adjacent au Club de curling Aurèle-Racine.

« L’an passé, on avait 225 vélos dans la zone et cette année, on en avait 90, même si le terrain était deux fois plus grand! C’était déterminé que les athlètes qui partaient à 8 h le matin ne pouvaient pas rester par la suite, ils devaient quitter le site. De cette façon, on avait toujours environ 70 à 80 athlètes en même temps, ce qui faisait en sorte que les règles de distanciation étaient respectées », ajoute Maxime Lessard.

Ainsi, les organisateurs ont dû faire une croix sur l’animation sur le site, la remise des médailles et les kiosques de nourriture.

« Pour que ce soit un succès, on n’a pas eu le choix. Mais on a eu d’excellents commentaires des athlètes quand même, ils ont aimé notre parcours qui était différent cette année et notre organisation. Puis les gens ont respecté les consignes, ce qui a facilité notre travail. On a une belle communauté dans le triathlon », se réjouit-il.

Un podium sorelois

Pour ce qui est des résultats, l’épreuve reine du Triathlon Osmose de Sorel-Tracy était le Duathlon Sprint. Étant donné que l’accès à la piscine Laurier-R.-Ménard était limité en raison de la pandémie, seuls les jeunes pouvaient réaliser un triathlon, ou les adultes s’inscrivant dans la catégorie « Initiation ».

Ainsi, pour le Duathlon Sprint, les Sorelois Éric Fréchette (1:05:11), Vincent Grenon (1:05:45) et Cyril Neirynck (1:06:33) ont respectivement terminé au premier, deuxième et troisième rang de la compétition.

« C’est quand même extraordinaire que dans la plus grosse catégorie, pour une deuxième année de suite, on retrouve trois Sorelois sur le podium. Il y avait des gens de Québec, Gatineau, Joliette, Nicolet et un peu partout au Québec », relate Maxime Lessard.

Plusieurs compétiteurs sorelois se sont démarqués dans les autres catégories. Au-delà des résultats, les organisateurs peuvent dire mission accomplie.

« Beaucoup de comités ont baissé les bras un peu partout au Québec, mais pas nous. Jean-Michel Paulet, Jimmy-Raymond Lacroix et moi-même, on y a cru et on a voulu aller jusqu’au bout. Les jeunes du club Osmose Triathlon n’ont pas pu avoir de compétition cet été, contrairement à ceux qui ont joué au soccer et au baseball. Alors pourquoi nos jeunes n’auraient pas le droit? Quand on a vu leur sourire dans le visage, c’était notre paie! », conclut M. Lessard.

image