14 novembre 2017
Transformer les quartiers résidentiels à 40 km/h coûterait 1,5 M$ à Sorel-Tracy
Par: Sarah-Eve Charland
Une limite de vitesse à 40 km/h sera en vigueur dès le 17 novembre dans le secteur des rues Dauplaise et Parenteau. | Photos par Pascal Cournoyer

Une limite de vitesse à 40 km/h sera en vigueur dès le 17 novembre dans le secteur des rues Dauplaise et Parenteau. | Photos par Pascal Cournoyer

La firme d’ingénierie a identifié six zones où il serait pertinent de changer les limites de vitesse. | Photos par Tirée de l'étude

La firme d’ingénierie a identifié six zones où il serait pertinent de changer les limites de vitesse. | Photos par Tirée de l'étude

Six zones ont été identifiées où une réglementation à 40 km/h serait pertinente, selon une étude commandée par la Ville de Sorel-Tracy. Implanter ce projet dans ces quartiers coûterait 1,5 M$.

L’étude de faisabilité, commandée en début d’année par la Ville, a été réalisée par une firme d’ingénierie. Les 2 Rives en a obtenu une copie par le biais d’une demande d’accès à l’information. Le document a été déposé au comité de circulation cet été.

Les zones ont été ciblées en fonction des accès aux secteurs, la présence d’usagers vulnérables et la problématique de vitesse constatée par le nombre de plaintes.

Les quartiers résidentiels excluent le centre-ville, les boulevards et les routes numérotées. La firme déconseille l’application générale d’une réduction de la vitesse sur l’ensemble du territoire.

Les rues Paradis, des Grands Bois, Parenteau et Carignan sont les endroits les plus visés par des plaintes de citoyens concernant la vitesse.

L’implantation de ces zones nécessiterait l’installation de panneaux de 40 km/h en entrée de secteur, de panneaux de 50 km/h en sortie de secteur et des aménagements d’axe.

Les auteurs de l’étude mentionnent que la signalisation n’est pas suffisante pour créer un changement dans le comportement des conducteurs. Ce sont les caractéristiques de l’environnement routier qui influencent de façon marquée le comportement des usagers de la route, affirment les ingénieurs. Les conducteurs sont portés à conduire plus vite si le champ visuel est large.

La firme suggère donc la mise en place de modérateurs de vitesse comme des portails d’entrée qui consistent à installer des saillies de chaque côté de la rue aux entrées des secteurs. Ce concept renforce l’idée que l’on vient de pénétrer dans un espace différent où la vitesse est réduite, peut-on lire dans l’étude. Des aménagements secondaires, comme du marquage au sol, pourraient s’ajouter en fonction des budgets.

En plus de ces mesures, la firme tient à mentionner l’importance de mettre en place une campagne de sensibilisation et d’assurer une présence policière accrue.

Le prochain conseil de Ville, composé de nouveaux élus depuis le 5 novembre, devra se prononcer sur le projet dans les prochains mois.

Dans le dernier procès-verbal de la rencontre du 26 septembre, le comité de circulation recommande au conseil de ville de réduire la vitesse à 40 km/h sur les rues Parenteau et Dauplaise en réponse à des plaintes.

En 2011, le conseil de Ville de Sorel-Tracy avait mis en place un projet-pilote dans le secteur des Terres-d’en-Haut à la suite des recommandations du comité de circulation. Ce projet-pilote est devenu permanent.

La Ville de Sorel-Tracy en réflexion

Alors que le comité de circulation recommande fortement la mise en place de six zones à 40 km/h, le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, assure que rien n’est décidé.

Le comité de circulation a proposé aux élus de suivre chacune des recommandations inscrites dans le rapport (voir autre texte).

« Les zones ciblées sont situées dans les endroits plus sensibles. […] On avait beaucoup de demandes et des plaintes dans ces secteurs. Les policiers s’y rendaient régulièrement », affirme le président du comité de circulation, Charles Guertin.

La Ville a décidé d’implanter une réglementation à 40 km/h dans une des zones, celle située dans le secteur des rues Dauplaise et Parenteau. Des pancartes annonçant le changement de vitesse, qui sera effectif le 17 novembre, ont été installées à quelques endroits.

L’implantation de cette réglementation telle que suggérée par l’étude dans les six zones coûterait près de 1,5 M$ à la Ville.

« Ce qui est cher, ce sont les portails d’entrée, ce qui est fortement recommandé par la firme. Le comité de circulation y tient aussi. Les pancartes n’arrêteront pas les conducteurs à rouler plus vite. Les portails d’entrée vont créer un effet d’entonnoir », souligne M. Guertin.

Les élus étudieront toutes les options

Le nouveau conseil de ville prendra connaissance de l’étude après l’élaboration du budget 2018. Ce dernier devrait être adopté en décembre.

« Le projet-pilote fonctionne très bien dans les Terres-d’en-Haut. Il est certain que ce ne sera pas un projet généralisé dans tous les quartiers résidentiels. Certaines zones pourraient être ciblées », mentionne le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

D’autres alternatives que celles proposées dans l’étude pourraient être envisagées, comme transformer certaines rues en sens unique, propose-t-il.

La Ville pourrait également utiliser les panneaux permettant de capter la vitesse des automobilistes afin d’effectuer d’autres analyses des secteurs. Ces équipements enregistrent le nombre de voitures circulant à un endroit donné et leur vitesse.

« Nous avons l’étude, mais nous pouvons aussi faire des analyses avant de prendre notre décision. Nous avons bien hâte de nous pencher là-dessus », souligne le maire.

image