21 octobre 2020
Toujours de l’intérêt pour le complexe portuaire
Par: Sébastien Lacroix
Le complexe portuaire prendra forme sur le site de l’ancienne centrale thermique.
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le complexe portuaire prendra forme sur le site de l’ancienne centrale thermique. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Près de deux ans après être devenue propriétaire des terrains de l’ancienne thermique, les démarches entreprises par la Ville de Sorel-Tracy pour le développement du complexe portuaire n’ont toujours pas réussi à convaincre des entreprises à s’y établir.

Publicité
Activer le son

Les discussions se poursuivent toujours avec des entreprises du secteur agroalimentaire et manufacturier, mais aucune entente n’a encore été conclue. « Nous avons plusieurs prospects. Ce sont souvent des investisseurs qui convoitent le Québec qui nous sont référés », mentionne le commissaire industriel, Jacques Thivierge.

« Il y a beaucoup d’intérêt pour le site, assure-t-il. On écoute. Il n’y a pas d’entente formelle, mais il y en a un [partenaire] en particulier avec qui on est très avancé. »

Une vision à long terme

« Je peux comprendre l’impatience des gens, mais il faut mettre ça en perspective. Contrecœur, ça fait 30 ans que leur projet [de terminal de conteneurs du Port de Montréal] est dans les cartons. Ça n’a aucune commune mesure, (…) mais au niveau des enjeux juridiques, de la préparation du terrain, c’est la même complexité, fait valoir le commissaire industriel, Jacques Thivierge. On peut donc dire qu’on est en avance. »

Il faut aussi penser en fonction du futur à très long terme pour meubler les sept millions de pieds carrés acquis au coût de 2,4 M$ par la Ville de Sorel-Tracy. « Ça se fera sur une fenêtre de 60 ans, avec des baux [emphytéotiques] de 40 ans qui seront ensuite renouvelables pour des périodes de 10 ans », indique le commissaire.

« C’est un marathon, illustre-t-il. L’urgence est là, mais il ne faut pas agir n’importe comment. (…) On essaie de faire prendre le Jell-O, mais il ne faut pas en devenir prisonnier pour être capable de bien le développer. »

Un élément de la reconversion

Pour le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, le complexe portuaire est un élément de la reconversion industrielle que mène la région depuis plusieurs années. « C’est un site exceptionnel, avec une voie ferrée, et la proximité de l’autoroute 30 et du fleuve Saint-Laurent. C’est aussi à 20 minutes du projet de terminal de Contrecœur », rappelle-t-il.

Le complexe est aussi un élément qui pourrait permettre de rattacher la ruralité avec la ville-centre, rappelle le commissaire industriel Jacques Thivierge. « L’agroalimentaire est un bel exemple. Parce que l’industrie représente 50 % de l’économie locale, tandis que 80 % est à vocation agricole », indique-t-il.

image