17 octobre 2016
Témoignage: s’autodétruire par le jeu
Par: Louise Grégoire-Racicot
À un moment donné, le joueur sait qu'il ne pourra se refaire | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

À un moment donné, le joueur sait qu'il ne pourra se refaire | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Les gens jouent pour s’autodétruire dit Maurice (nom fictif), un joueur sorelois invétéré qui, thérapie après thérapie, a réussi à contrôler sa passion.

« Rien ne remplace le feeling de gagner. Sauf que tu ne gagnes pas souvent. Je pouvais jouer sans arrêt. C’est la fatigue qui m’empêchait de le faire », poursuit-il.

Mais perdre coûte cher. « Un jour ou l’autre, tu dois le dire à ta femme: l’argent mis de côté, je ne l’ai plus. La maison, je l’ai perdue. »

Mais avant d’y arriver, dit-il, tu as menti souvent. « T’essaies de le cacher en te disant que tu vas te reprendre. Tu mens en disant que tu t’en vas chez Canadian Tire alors que tu vas jouer. Et tu mens à ceux à qui tu dois emprunter de l’argent pour rembourser tes dettes. »

Il a déjà vu une femme pleurer à grosses larmes pour avoir perdu 5$ dans une machine. « On riait d’elle jusqu’à ce qu’elle dise qu’elle devait acheter du lait à ses enfants avec le 5$. Moi, j’ai perdu jusqu’à 50 000$. »

À un moment donné, dit-il, le joueur sait qu’il ne pourra se refaire. « Tu perds tout ce que tu joues ou tu ne gagnes que de petits montants que tu rejoues. Tu cherches à te refaire tout en sachant fort bien que tu ne pourras gagner en une fois les 300$ de l’heure que tu as perdus. »

Le suicide d’un ami de jeu qui faisait affaire avec un Shylock l’a bousculé. Une longue thérapie au centre Le Virage de Sorel-Tracy lui a ouvert les yeux.

« J’ai découvert combien je mettais d’argent non seulement dans les appareils vidéo, mais dans les loteries et gratteux, dans le poker, sur Internet. J’ai surtout appris comment faire un budget de jeu. Je joue maintenant pas plus de 10% de mes revenus. Quand je vais au casino ou au poker, quelques fois par année, je n’apporte pas ma carte de crédit ni plus qu’un certain montant. »

Mais surtout, il est aujourd’hui au clair avec lui-même, avec les siens. Une libération qu’il ne veut mettre en péril. Des gens se déchirent au jeu, ce qu’il ne veut plus jamais vivre.

à lire aussi:

Sorel-Tracy ne pourrait pas compter plus d’appareils de loterie vidéo

Des tenanciers souhaitent opérer plus d’appareils de loterie vidéo

image