14 août 2018
Édition spéciale du 350e anniversaire
« Succès sans précédent » pour les Diableries de Contrecœur
Par: Xavier Demers
La violoniste Marie-Annick Lépine et le chanteur Karl Tremblay, des Cowboys Fringants 
(Photo : gracieuseté/Jean-Marc Mainella)

La violoniste Marie-Annick Lépine et le chanteur Karl Tremblay, des Cowboys Fringants (Photo : gracieuseté/Jean-Marc Mainella)

Près de 15 000 personnes ont assisté au spectacle des Cowboys Fringants lors des Diableries de Contrecœur, au parc Antoine-Pécaudy. (Photo : gracieuseté)

Près de 15 000 personnes ont assisté au spectacle des Cowboys Fringants lors des Diableries de Contrecœur, au parc Antoine-Pécaudy. (Photo : gracieuseté)

C’est environ 15 000 personnes qui se sont déplacées pour le spectacle des Cowboys Fringants, l’événement phare des Diableries de Contrecœur édition 350e, le 11 août, au parc Antoine-Pécaudy.

Publicité
Activer le son

Le groupe contrecœurois Les Mouches du capitaine effectuait la première partie du spectacle.

Selon les organisateurs de l’événement, il s’agit d’un record d’affluence pour le parc Antoine-Pécaudy. Ils jugent d’ailleurs que la 13e édition des Diableries a été un « succès sans précédent ».

« Certains diront que le comité des Événements Diable au Cœur travaille depuis une année à l’organisation des Diableries édition 350e, mais étant moi-même membre du comité organisateur depuis la première édition, je vous confirme que ce que nous venons de vivre à Contrecœur, c’est le fruit de 13 années de travail, a indiqué le responsable de la logistique et de la sécurité de l’événement, Pier-Yves Caisse. L’expérience et l’expertise acquise au courant des dernières années ont donné la confiance nécessaire au groupe de bénévoles que nous sommes pour nous permettre de rêver à une telle édition et évidemment, de réaliser un exploit et un succès aussi grand. »

L’événement, qui était gratuit pour tous, se tenait sur cinq jours, du 8 au 12 août.

« Le premier objectif était de faire rayonner encore plus ce festival à l’extérieur de Contrecœur et le second, était de donner aux citoyens de Contrecœur une opportunité d’assister à des spectacles d’envergure dans leur cour arrière tout en créant une occasion d’inviter chez eux la parenté et les amis, a affirmé le président du Comité des fêtes du 350e anniversaire de Contrecœur, René Laprade. Nous avons constaté durant la fin de semaine un sentiment collectif de fierté dans la population ce qui contribue aussi à la mission de notre comité. »

Déroulement

L’humoriste contrecœurois Vincent Fecteau a organisé la première des cinq journées avec deux représentations distinctes de la soirée d’humour Rire en diable. La soirée, qui mettait également en vedette Olivier Picard et Charles Brunet, s’est déroulée à guichet fermé à la Cache des Patriotes de la Maison Lenoblet-du-Plessis.

Le lendemain, un 5 à 7 de dégustation de bières à la Placette de Contrecœur s’est tenu avec la participation de l’artiste Simon Morin.

Les célébrations se sont par la suite transportées du côté du parc Antoine-Pécaudy pour le spectacle de La Bottine souriante, avec le groupe Lendemain de veille. Selon les organisateurs, près de 3 000 personnes ont assisté à la représentation.

Le spectacle Contrecœur chante le Québec a clos les festivités le 12 août, avec l’ensemble vocal Expressio, qui regroupait huit artistes invités et la chorale des enfants de la chanson thème du 350e.

image