29 août 2016
Sorel-Tracy reconduit son poste de délégué commercial
Par: Julie Lambert
Le poste de délégué au développement commercial est toujours non pourvu à Sorel-Tracy. | Photo: TC Média- Pascal Cournoyer

Le poste de délégué au développement commercial est toujours non pourvu à Sorel-Tracy. | Photo: TC Média- Pascal Cournoyer

Après le départ en juin dernier de la déléguée au développement commercial, Julie Salvail, la Ville de Sorel-Tracy veut poursuivre son projet initié en 2015 pour redonner un souffle à la municipalité.

La déléguée au développement commercial, touristique et communautaire avait pour tâche entre autres de faire le lien entre différents partenaires dans des projets importants pour la municipalité comme l’Écomonde ou l’amélioration de son centre-ville.

Selon le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, ce poste est essentiel. Depuis sa création en janvier 2015, la personne à sa tête a permis à la municipalité de développer son secteur commercial et de régler des dossiers qui traînaient en longueur depuis plusieurs années, affirme le maire.

« Mme Salvail a accompli un travail très important. On a vraiment eu satisfaction et les impacts ressentis grâce aux accomplissements de la personne en place étaient très palpables », assure-t-il.

Elle a par exemple accompagné les gens du restaurant Le Belvédère dans leurs démarches pour s’installer à la Marina. Elle a aussi travaillé au projet de Pascalin Charbonneau, le fils de Ginette Reno, pour un service de restauration dans le cadre de l’Écomonde. Des dossiers comme le plan de relance du Centre communautaire Notre-Dame et de l’Office du tourisme étaient également parmi ses priorités, donne en exemple le maire.

Préparer la relève

Malgré tout, le siège de délégué ne sera pas comblé avant 2017, souligne M. Péloquin, puisque le conseil doit discuter de ce dossier pendant la préparation de son budget annuel en novembre prochain.

« On va discuter et regarder comment le pousser plus loin. On veut trouver une façon d’être plus efficace et mettre plus de moyens en place. On sait maintenant comment ça marche, avant c’était un test. On a pu apprendre et voir que nos mécanismes fonctionnaient quand même bien et en attendant de décider, le commissaire industriel Jacques Thivierge et le Service d’urbanisme s’occupent de cette fonction », mentionne le maire Péloquin.

Même si les progrès sont visibles, le maire croit qu’il reste encore beaucoup de dossiers auxquels le prochain délégué ou la prochaine déléguée devra s’attaquer pour que la municipalité se développe.

Il parle entre autres des investissements majeurs à la Société des traversiers, du projet l’Écomonde, la construction du Centre des arts contemporain près du quai Richelieu, l’amélioration du centre-ville et de sa rue Augusta afin d’éventuellement relier la Marina au centre-ville ainsi que le développement de ses artères commerciales.

« Tous les bâtiments n’appartiennent pas à la Ville. La personne chapeautera tout ça. C’est le cœur et le moteur pour mettre notre plan en œuvre. Il faut stimuler et trouver le déclic pour inciter les entreprises locales à rénover, à améliorer leur offre », conclut M. Péloquin.

Rappelons que la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy avait été l’instigateur de cette démarche de la Ville de Sorel-Tracy. La direction réclamait la création de ce poste depuis plusieurs années.

Au moment de mettre sous presse, le président et le directeur général de l’organisme, Jean-Christian Clément et Sylvain Dupuis, n’avaient pas retourné les appels du journal Les 2 Rives.

image