30 décembre 2016
Sorel-Tracy : le salaire des cadres augmentera de 3% en 2017
Par: Louise Grégoire-Racicot
Tous les cadres, y compris certains professionnels, sont désormais soumis à la même politique, a précisé le maire Serge Péloquin. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Tous les cadres, y compris certains professionnels, sont désormais soumis à la même politique, a précisé le maire Serge Péloquin. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Les cadres à l’emploi de la Ville de Sorel-Tracy verront en 2017 leur salaire brut augmenter de 3%. Mais cette augmentation étant assortie de changements dans les congés et la contribution au fonds de pension, leur salaire net n’augmentera que de 1,3%.

C’est ce qu’a expliqué le maire Serge Péloquin, lors de l’assemblée spéciale du 23 décembre au cours de laquelle la politique de rémunération des cadres pour 2016-2017-2018 a été adoptée unanimement par les cinq membres du conseil présents, dont le maire.

« Ce qui leur importe est de savoir combien d’argent ils toucheront annuellement », a rajouté M. Péloquin.

Cette politique est décrétée par le conseil. Et même si elle n’avait pas à être négociée, la Ville a tenu à rencontrer les représentants de l’ Association des cadres afin d’établir avec eux les problèmes à solutionner et les changements à apporter à la précédente entente pour y arriver.

« Nous ne procédons pas par négociation, comme nous le faisons avec nos représentants syndicaux. Mais nous discutons avec eux afin d’arriver à s’entendre sur les grands principes qui guident notre politique de rémunération », a-t-il expliqué.

Les effets de la Loi 15

:L’application de la nouvelle loi 15 qui veut assurer la sécurité financière et la pérennité des régimes de retraite avait semé de l’inquiétude chez les cadres de la Ville.

Car elle prévoit que les cotisants contribueront désormais la moitié d’un déficit actuariel de leur régime, s’il en est un. A Sorel-Tracy, seule la Ville assumait ce déficit auparavant.

De plus, la Ville doit aussi créer un fonds de stabilisation (un pourcentage de la masse salariale) partagé à parts égales. Des données qui feront varier la contribution de chacun des salariés au fonds.

A noter toutefois que le régime actuel de retraite – qui comprend la couverture de l’ensemble de ses travailleurs – n’est pas déficitaire pour le moment.

Des changements

Les cadres ont également renoncé à prendre des journées de vacances durant la période des fêtes, afin d’assurer les citoyens d’une présence continuelle au travail. Ils seront cependant compensés monétairement.

Les règles concernant aussi les journées de maladie ont été resserrées.

Enfin les élus ont aboli le régime particulier qu’ils réservaient aux cadres supérieurs de la Ville.

« Ils seront intégrés à la politique de rémunération des cadres. L’objectif est d’être équitable avec tous », a souligné le directeur général par intérim de la Ville, Marc Guèvremont.

Le conseil a reporté trois fois cette adoption désirant obtenir toutes les réponses possibles à ses questions avant d’arrêter cette nouvelle politique. Mais il en est satisfait, a conclu le maire Péloquin en soulignant « qu’elle permet à la Ville d’atteindre son objectif de ne pas augmenter sa masse salariale de plus de 1,5% pour l’année qui vient. »

Cette entente vaut pour trois ans.

image