24 avril 2018
Services d’urgence en milieu isolé : la MRC de Pierre-De Saurel obtient peu de sous
Par: Sarah-Eve Charland

Le protocole des services d'urgence en milieu isolé (SUMI) a été adopté à la MRC de Pierre-De Saurel en séance du conseil le 11 avril. (Photo : Archives/Pascal Cournoyer)

La MRC de Pierre-De Saurel est la MRC ayant reçu le moins d’argent en Montérégie pour la mise en place d’un protocole régissant les services d’urgence en milieu isolé. L’institution explique qu’elle n’avait pu réclamer davantage de sous parce qu’elle a manqué de temps pour élaborer une demande de projet.

La MRC de Pierre-De Saurel a obtenu 5000$ pour l’élaboration du protocole local d’intervention d’urgence qui a été adopté le 11 avril en séance du conseil. Elle n’a pas soumis de projet permettant d’acquérir des équipements ou développer des projets spéciaux.

Les 12 autres MRC en Montérégie ont reçu entre 44 448$ (Roussillon) et 196 065$ (Brome-Missisquoi). En tout, le ministère de la Sécurité publique a remis 1 551 221$ pour l’ensemble de la Montérégie. Ces sommes avaient pour objectif d’accroître la protection offerte aux citoyens dans les secteurs non accessibles par le réseau routier au Québec.

Selon le président du comité régional de sécurité incendie et civil, Denis Marion, le gouvernement du Québec a averti les municipalités en juin. La MRC a commencé à travailler sur le dossier durant l’été. Toutefois, les élections municipales ont entraîné de nombreux changements autour de la table de travail.

« Pendant près d’un mois et demi, il y a eu beaucoup de monde autour de la table. On a su que la MRC devait aussi fournir une contribution financière, ce qui n’était pas prévu. Le programme prévoit des sous pour acquérir des équipements. Qu’est-ce qui arrive par la suite pour l’entretien ou le renouvellement? On n’avait pas encore les réponses », soulève M. Marion.

La MRC devait soumettre un projet en décembre, en même temps que l’élaboration des budgets municipaux, précise M. Marion. Le comité avait demandé un délai supplémentaire pour se pencher sur les questions soulevées. Toutefois, le gouvernement a répondu à la MRC en janvier qu’il n’était pas possible de reporter les délais.

« Il y avait des questions qui n’étaient pas réglées. On n’y arrivait tout simplement pas. La MRC se retrouve près du fleuve. Il y a aussi des grands espaces, comme à Yamaska ou Saint-David, qu’on ne retrouve peut-être pas ailleurs en Montérégie », ajoute le président du comité.

Il s’agissait d’un programme unique. La MRC n’aura pas d’autre occasion de déposer des projets. « Le protocole est une façon de confirmer que les différents services savent comment intervenir en situation d’urgence. Ça ne nous empêche pas d’intervenir. Le protocole est fonctionnel» , assure-t-il.

MRC Total des subventions versées
Pierre-De Saurel 5 000$
Les Maskoutains 122 310$
Acton 90 865$
La Haute-Yamaska 66 415$
Rouville 144 910$
Brome-Missisquoi 196 065$
Marguerite-D’Youville 105 000$
Agglomération de Longueuil 86 129$
Roussillon 44 448 $
Le Haut-Richelieu 165 709$
Beauharnois-Salaberry 141 144$
Vaudreuil-Soulanges 153 593 $
Le Haut-Saint-François 133 190$
Total 1 551 221$
image