1 avril 2021
S’alimenter à proximité : une tendance qui gagne des adeptes
Par: Alexandre Brouillard

Les boîtes d’aliments du Marché urbain Pierre-De Saurel gagnent des adeptes. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les bénévoles du Marché urbain Pierre-De Saurel notent un intérêt plus important des Sorelois pour les produits de la région. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Que ce soit au moyen de jardins, grâce à des paniers de légumes livrés à domicile ou par l’entremise du Marché urbain Pierre-De Saurel, les Sorelois semblent vouloir s’alimenter de plus en plus avec de la nourriture issue de la région.

Publicité
Activer le son

Depuis le début de la pandémie, les ventes ont explosé au Marché urbain Pierre-De Saurel, qui offre sur sa plateforme en ligne divers produits provenant de producteurs locaux comme des viandes, des fruits et légumes, des produits laitiers et du pain.

« Au début de la pandémie, le nombre de commandes avait triplé. Elles se sont stabilisées, mais elles demeurent tout de même plus nombreuses qu’avant l’arrivée du virus », explique Julienne Nichilo, une des employées du Marché urbain Pierre-De Saurel.

Même son de cloche du côté de Catherine Thibault, propriétaire des Jardins du Paysan, à Yamaska, qui offre des plants de jardins, des légumes frais et des fleurs annuelles. « Mes paniers de légumes certifiés biologiques ont trouvé preneur rapidement cette année! La demande était forte l’année dernière, j’avais donc prévu le coup en augmentant mes semences pour offrir 10 paniers supplémentaires en 2021. Mais je ne pensais jamais qu’ils seraient réservés aussi rapidement », mentionne-t-elle.

Selon Mme Nichilo, la pandémie est une des raisons expliquant l’engouement grandissant envers le Marché urbain. « François Legault avait incité les Québécois à acheter local et je crois que son message a été bien accueilli. Je sens que les gens désirent s’alimenter à proximité de plus en plus. Ils veulent et aiment savoir ce qui se trouve dans leur assiette. »

« Il ne fait aucun doute que la pandémie a accentué l’envie des gens de consommer localement. Notre clientèle apprécie beaucoup notre service de livraison à domicile, ça contribue au sentiment de sécurité de savoir d’où vient sa nourriture et qu’elle est certifiée biologique », ajoute Mme Thibault.

Le jardinage : une pratique à la mode

Les jardins, qui représentent une autre façon de s’alimenter à proximité, gagnent aussi de plus en plus d’adeptes dans la région de Sorel-Tracy.

« Il y a une bonne demande envers les jardins communautaires dans la Ville de Sorel-Tracy. Il y a encore quelques lots de disponibles, mais ils se réservent rapidement. Lors des dernières années, nous avons remarqué une volonté des Sorelois de retourner à la terre. Je crois que la pandémie a accentué cette envie d’autosuffisance », explique Joël Laroche, du Service des loisirs de la Ville de Sorel-Tracy.

Sophie Paquin, copropriétaire du Botanix Comptoir Richelieu Inc, note également un engouement important envers les jardins. « Depuis l’année dernière, je ressens beaucoup d’intérêt envers les produits de jardins. Nous avons battu des records de ventes horticoles en 2020. Je crois que 2021 sera aussi une très bonne année. […] Nous avons noté une plus jeune clientèle composée de familles et de jeunes adultes qui viennent acheter des semences et des équipements pour jardins », note-t-elle.

M. Laroche croit également qu’une nouvelle génération s’intéresse davantage au jardinage. « Beaucoup de jeunes adultes ont développé un intérêt pour les produits locaux. Ils veulent savoir ce qu’il y a dans leur assiette. C’est une prise de conscience assez marquée », conclut-il.

image