5 février 2018
Saint-Roch-de-Richelieu passe la hache dans les conditions salariales
Par: Sarah-Eve Charland

Le maire de Saint-Roch-de-Richelieu, Michel Beck (Photo : Pascal Cournoyer)

La municipalité de Saint-Roch-de-Richelieu a adopté un budget 2018 austère. En plus d’une abolition de poste, employés et élus ont dû faire face à des réductions de leurs conditions de travail.

Publicité
Activer le son

Selon le maire de Saint-Roch-de-Richelieu, Michel Beck, ce travail était nécessaire afin de redresser les finances et d’en reprendre le contrôle. Les élus ont pris ces décisions lors de la séance extraordinaire du conseil municipal du 29 janvier.

« On n’avait pas de marge de manœuvre pour de nouveaux projets. On se donne deux ans pour redresser les finances. Il y a certains travaux dont on ne peut pas passer à côté comme la réfection du chemin du Ruisseau-Laprade. Mais pour de nouveaux projets, on va devoir attendre deux ans », expose-t-il.

Un poste d’adjointe à la direction sera aboli le 1er avril. Selon M. Beck, il n’était pas nécessaire de maintenir en poste les deux adjointes actuelles. Tous les autres postes, sauf celui de la responsable de la bibliothèque, ont été touchés par des coupures. En tout, près de 50 heures par semaine ont été retranchées.

« On jugeait que c’était trop », explique le maire.

Le taux de taxe devrait se situer à 0,8263$ pour 100$ d’évaluation. Le règlement sera présenté au conseil le 6 février en séance ordinaire. Les citoyens connaîtront une augmentation de 0,02$ par 100$ d’évaluation de leur compte de taxes.

« On a coupé partout, même dans les postes d’élus. Les compressions salariales permettent d’aller chercher 0,03$ par 100$ d’évaluation. Toutes nos décisions pour maintenir un budget serré étaient nécessaires. Sinon, on s’en allait vers une augmentation de 22% », mentionne M. Beck.

Un avis de motion a également été déposé le 29 janvier concernant le règlement sur le traitement des élus. Ces derniers devraient adopter à une prochaine séance des modifications visant à abolir les primes pour les présences aux comités. Par exemple, un élu obtenait une prime de 40$ pour assister à une rencontre sur le budget ou 20$ à une rencontre du comité sur l’urbanisme.

Un budget serré

Le budget total s’élève à 2 642 841$ pour 2018. Il s’agit d’une légère augmentation afin de couvrir les factures des règlements d’emprunt du nouveau gymnase de l’école primaire et de la piste cyclable sur la route 223. Les projets ont été réalisés en 2017, mais seront payés en 2018.

image