3 avril 2018
Saint-Joseph-de-Sorel boudée par le comité de la ZIP de Sorel-Tracy
Par: Sarah-Eve Charland

Le maire de Saint-Joseph-de-Sorel, Vincent Deguise, espère que sa municipalité sera incluse dans le développement de la zone industrialo-portuaire. (Photo : Pascal Cournoyer)

Le maire de Saint-Joseph-de-Sorel, Vincent Deguise, se questionne sur l’absence de sa municipalité sur le comité de la zone industrialo-portuaire (ZIP) de Sorel-Tracy alors que d’importants ports sur son territoire sont touchés par la délimitation de la ZIP.

« Aucun représentant de la municipalité n’y siège. Qu’est-ce que ça peut nous apporter? Quels sont les impacts réels pour Saint-Joseph-de-Sorel? Qu’est-ce qui est disponible? On en sait très peu », déplore M. Deguise.

Ce dernier en est venu à cette conclusion après des rencontres avec le nouveau conseil municipal en place depuis le 5 novembre. Les élus ont adopté une résolution au début du mois de mars pour mandater des représentants de la municipalité à effectuer des représentations auprès du ministère et du comité.

La municipalité compte multiplier ses démarches pour obtenir des réponses.

« Deux ports privés importants de Saint-Joseph-de-Sorel sont touchés par la ZIP. Il y a du développement à Sorel-Tracy, mais il y en a aussi à Saint-Joseph-de-Sorel. On veut bien représenter nos citoyens corporatifs », ajoute-t-il.

Un plan de développement déjà défini

Le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour, avait annoncé la création de 16 zones industrialo-portuaires en mars 2016, dont celle de Sorel-Tracy et celle de Contrecœur-Varennes. Le gouvernement a réservé une enveloppe de 300 M$.

Les ZIP représentent des espaces délimités servant à des fins industrielles et situées à proximité de services portuaires. Le projet s’inscrit dans la Stratégie maritime et vise à favoriser la réalisation de projets d’investissement manufacturiers dans une perspective de développement durable.

Le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation a permis de faciliter la mise en place des comités locaux des ZIP, mais a laissé les communautés choisir les membres, souligne le porte-parole du ministère, Jean-Pierre D’Auteuil. Le ministère avait octroyé un montant de 125 000$ pour la formation d’un comité qui avait le mandat d’élaborer le plan de développement.

« Le plan de développement est fait depuis près d’un an. Il y a eu des échanges au début avec la municipalité, mais on n’a eu aucun signe ou demande par la suite. […] Ils [NDLR : les élus de Saint-Joseph-de-Sorel] veulent embarquer dans le train, mais ça fait deux ans qu’il est parti », souligne le commissaire industriel et responsable du projet, Jacques Thivierge.

Les signataires du comité se composent de la Ville de Sorel-Tracy, de la Société de développement économique Sorel-Tracy et de plusieurs ministères. La MRC de Pierre-De Saurel n’est pas signataire, mais a participé à la délimitation de la cartographie au début du processus.

Au moment de créer les limites de la ZIP il y a deux ans, la municipalité avait demandé à ce que le nom de Saint-Joseph-de-Sorel soit inclus dans le titre.

« Ce n’est pas le comité qui a donné le nom, mais le gouvernement. Même si la zone frôle aussi Saint-Roch-de-Richelieu, il n’y a pas plus son nom; pas plus Saint-Joseph-de-Sorel que Saint-Roch-de-Richelieu », mentionne M. Thivierge.

Il ajoute aussi que le projet majeur de la ZIP consiste au complexe portuaire qui se retrouve entièrement sur le territoire de la Ville de Sorel-Tracy. « Ce projet procurera un avantage pour le secteur économique et pour la Ville. Le complexe portuaire est le projet le plus susceptible de créer de la richesse », conclut M. Thivierge.

image