23 octobre 2015
Rio Tinto va réduire ses dépenses
Par: Julie Lambert
Rio Tinto Fer et Titane procède à la mise à pied de 70 cadres et 50 employés d'ici le début de 2016. | Photo : Gracieuseté - Rio Tinto 2005

Rio Tinto Fer et Titane procède à la mise à pied de 70 cadres et 50 employés d'ici le début de 2016. | Photo : Gracieuseté - Rio Tinto 2005

Les conditions difficiles du marché forceront l’entreprise Rio Tinto Fer et Titane à réduire de façon importante ses dépenses au cours des prochaines semaines. Si on assure qu’aucune décision n’est encore prise, les employés sont inquiets des répercussions.

Publicité
Activer le son

Dans une lettre envoyée aux employés des installations de Sorel-Tracy le 20 octobre dernier, le directeur général Sylvain Paul-Hus dit : « je peux confirmer que les prochaines semaines seront critiques pour notre organisation. »

Selon l’entreprise, le marché continue de se détériorer et le complexe métallurgique génère très peu de profits avec les produits de TiO2. Elle perd de l’argent globalement avec les produits métalliques.

On peut lire que Rio Tinto a déployé des mesures visant à réduire de façon importante la quantité des dépenses externes et qu’un comité d’approbation se réunira chaque semaine pour examiner toutes les dépenses.

Une firme internationale spécialisée, McKinsey, a aussi été embauchée et elle a présenté un diagnostic visant à montrer le potentiel de réduction des coûts pour les prochaines années.

La porte-parole de l’entreprise, Claudine Gagnon, confirme que la lettre envoyée aux employés visait à expliquer le contexte économique qui demeure très difficile pour l’entreprise.

« Rio Tinto Fer et Titane à Sorel-Tracy doit mettre en place des mesures rapides pour assurer sa rentabilité à court terme. Au cours des semaines à venir, les employés et parties prenantes seront rencontrés. À ce stade-ci, aucune décision n’est encore arrêtée. Nous savons que cela peut créer de l’incertitude pour nos employés, mais nous devons nous assurer de tout mettre en place pour nous assurer d’être rentables », a-t-elle mentionné au journal Les 2 Rives.

Climat d’incertitude

Les dirigeants de l’entreprise rencontreront d’ici la fin du mois d’octobre tous les employés et les syndicats afin de leur présenter une mise à jour complète des enjeux. Un plan d’action est également en élaboration.

Le président du Syndicat des Ouvriers du Fer et Titane, François Nadeau, souligne que les employés sont inquiets, mais que tout est mis en œuvre autant du côté du syndicat que de l’entreprise. Le syndicat n’en sait pas plus pour le moment, mais les employés seront avisés de la situation lors des rencontres, souligne-t-il.

« Il y a de l’inquiétude dans l’usine surtout lorsqu’on a des présomptions de mauvaises nouvelles. On va travailler à ce qu’il y ait le moins d’impacts possible. On encourage les employés à continuer de s’assurer de la sécurité et de garder la tête haute. On n’a pas le contrôle sur la situation du marché. Ce sont des gens fiers de leurs emplois et tout est mis en œuvre pour les garder ici », conclut-il.

image