16 janvier 2018
Critique du premier livre des Sorelois Marie-Christine Lachance et Mike Pelland
Réinventer le conte pour enfants
Par: Deux Rives

Rachel Gauthier est la chroniqueuse littéraire du journal Les 2 Rives. (Photo: gracieuseté)

Le coq qui avait perdu son cri, Marie-Christine Lachance et Mike Pelland, Les Éditions Alaska, paru en 2016, 36 pages. (Photo: gracieuseté)

Se ressourcer à travers les pages d’une fiction pour enfants est, semblerait-il, encore possible. Marie-Christine Lachance et Mike Pelland offrent, par le biais du Coq qui avait perdu son cri, une nouvelle recette aux jeunes lecteurs. Ces deux auteurs créent un mélange surprenant entre le papier et l’électronique.

Quel est le cri du coq?

Le protagoniste est un coq aux couleurs primaires : rouge, jaune et bleu. Les autres animaux de la ferme s’y retrouvent également. Quelle est son histoire à cet oiseau galliforme? Eh bien, il entreprend son nouveau métier et tout ne se passe pas comme prévu. C’est plutôt amusant!

Cette fiction est destinée aux jeunes entre 0 et 6 ans.

Aller plus loin

Le coq qui avait perdu son cri est un roman interactif. C’est sur ce point que Marie-Christine Lachance et Mike Pelland innovent du roman enfantin classique. En effet, certaines images prennent vie devant les yeux de vos enfants. II vous suffit de télécharger l’application Aurasma sur votre appareil intelligent et de scanner les pages où se retrouve le logo de l’application (toutes les informations nécessaires sont inscrites dans les premières pages du roman). Rien de plus simple.

Cet ajout savoureux permet une interaction visuelle, mais également auditive. Les personnages se forment et se caractérisent par les vidéos; tout prêt à sortir des pages. Les auteurs pimentent le récit avec cette touche humoristique qui saura plaire aux petits. Un beau moment à partager entre parent et enfant.

Un début prometteur

Ce premier roman bien reçu par les critiques cède sa place au deuxième : Le lapin qui ne se brossait pas les dents. Toujours sous le même principe, il est interactif. Ce dernier a été publié en date du 29 août 2017. Une autre lecture à ne pas laisser passer! Avec le succès des deux premiers livres, un troisième a ensuite suivi : Le caniche qui avait peur du coiffeur, en novembre. Encore une fois, les illustrations s’animent grâce à une application de la tablette ou du téléphone intelligent.

L’auteure de cette chronique est une passionnée de lecture. Résidente de Sorel-Tracy, elle étudie présentement pour son baccalauréat en études littéraires – Littératures francophones et comparées à l’Université Laval.

image