27 mai 2016
Radar photo mobile : le moteur du véhicule stationné est en marche
Par: Julie Lambert
Des radars photo mobiles du ministère des Transports fonctionnent grâce à la marche au ralenti des fourgonnettes. | Photo: TC Média – Julie Lambert

Des radars photo mobiles du ministère des Transports fonctionnent grâce à la marche au ralenti des fourgonnettes. | Photo: TC Média – Julie Lambert

Alors qu’un règlement municipal interdit, au risque d’avoir une amende importante, quelconque citoyen à faire tourner le moteur de son véhicule stationné pendant plus de trois minutes, le radar photo mobile du ministère des Transports du Québec, présent à quelques reprises depuis les quatre derniers mois sur le boulevard Fiset, enfreint ce règlement, a-t-on constaté.

Publicité
Activer le son

Lors du dernier passage du radar photo mobile sur le boulevard Fiset à Sorel-Tracy, le Journal a constaté que le moteur de la camionnette blanche du ministère des Transports (MTQ) tournait et ce, en continu depuis de nombreuses minutes. Un employé de la Sûreté du Québec (SQ) était également présent dans le véhicule.

Dans le cadre d’un projet pilote du MTQ, cinq radars photo mobiles sont installés à différents endroits dans la Montérégie-Est, soit trois fourgonnettes et deux remorques. Ils sont déplacés de façon aléatoire depuis octobre dernier dans des villes de la Montérégie comme Acton Vale, Saint-Hyacinthe, Boucherville, Sorel-Tracy et Longueuil.

À la discrétion de l’employé

La porte-parole du ministère des Transports, Solène Lemay, souligne que les radars installés sur des remorques sont alimentés par des batteries autonomes qui peuvent fonctionner jusqu’à 48h.

Elles peuvent se recharger directement dans une prise de courant normale quand la remorque revient au port d’attache, explique-t-elle. Pour les fourgonnettes par contre, les radars photos sont alimentés par de l’essence, mais peuvent aussi l’être par batterie.

« La décision revient à l’opérateur. Il peut faire tourner le moteur pour son confort, soit pour le chauffage ou la climatisation. Cet équipement peut aussi être débarqué de la fourgonnette et être mis sur un trépied pour fonctionner. Les radars installés sur les fourgonnettes ne nécessitent pas la présence d’un policier au volant », décrit Mme Lemay.

Selon le porte-parole de la SQ, Jason Allard, la présence d’un policier sur place est requise pour s’assurer du bon fonctionnement des équipements. Comme pour toutes les opérations policières, mentionne le policier, le véhicule doit rester en marche pour une question de rapidité à répondre à un appel d’urgence.

« L’équipement tire pas mal de jus. Il faut souvent recharger les appareils. Les opérateurs font attention et utilisent la méthode appropriée en fonction de la température, mais aussi de la dangerosité du site. Il ne faut pas oublier que cela reste aussi un véhicule d’urgence », mentionne le sergent.

Plusieurs critères entrent en ligne de compte lorsque vient le temps de décider si un radar photo mobile doit être installé ou si un policier utilise un radar conventionnel, dans son autopatrouille. Par exemple, si une route est considérée accidentogène et si elle est difficile d’accès pour les policiers étant donné son achalandage, un radar photo mobile peut y être installé, comme c’est le cas sur le boulevard Fiset à Sorel-Tracy.

Le MTQ ne dispose pas d’information concernant le montant des salaires ou les coûts d’opération des fourgonnettes. « C’est payé à même le Fonds de sécurité routière. On n’a pas d’estimation sur les coûts en essence pour faire fonctionner nos véhicules. Cela dépend de plusieurs facteurs comme la météo ou la façon utilisée pour faire fonctionner le radar », explique Mme Lemay.

Un véhicule au ralenti pollue deux fois plus

Les dommages que provoque un véhicule tournant au ralenti sont élevés pour l’environnement puisqu’il pollue deux fois plus qu’un véhicule roulant à 50 km /h.

Sur le site Internet du ministère des Ressources naturelles du Canada, on peut lire que « si les automobilistes canadiens évitaient la marche au ralenti pendant à peine trois minutes chaque jour de l’année, les émissions de CO2 pourraient être réduites de 1,4 million de tonnes par année. »

Si les conducteurs faisaient cet effort, cela équivaudrait à économiser 630 millions de litres de carburant et à retirer 320 000 voitures de la circulation pendant toute une année.

Le chargé de projet en développement durable d’Innosphère – Solutions durables, Jean-Martin Proulx, n’a pas voulu commenter le reportage du Journal. Selon lui, les impacts d’un véhicule dont le moteur tourne au ralenti sont considérables pour l’environnement.

« Le CO2 libéré contribue au réchauffement climatique. Les plus gros camions ont plus d’impact que les véhicules traditionnels », mentionne-t-il.

Quelques services publics utilisent cette façon de faire dans le cadre de l’utilisation d’équipement. Il cite en exemple les véhicules de voiries arborant une flèche lumineuse sur le toit lors de travaux.

« Le moteur doit être au ralenti pour alimenter la flèche. Il y a des manières de les convertir aujourd’hui pour des appareils moins énergivores. La Ville de Sorel-Tracy a multiplié les efforts afin d’empêcher la marche au ralenti de ses véhicules municipaux », souligne-t-il.

La municipalité a d’ailleurs mis sur pied une campagne de sensibilisation « Coupez le moteur » auprès des employés. La Ville a aussi installé depuis 2007 des coupe-moteur sur ses camions afin de les mettre à l’arrêt après dix minutes de marche au ralenti en plus de convertir au DEL tous les équipements de signalisation sur les véhicules municipaux en 2008.

Selon le porte-parole de la Sûreté du Québec, Jason Allard, les opérateurs comprennent les craintes du public sur la dépense de carburant. Néanmoins, la marche au ralenti du véhicule est nécessaire pour les policiers.

« S’il fait beau, ils baisseront leur fenêtre pour économiser de l’énergie, mais on s’entend qu’ils ne pourront pas être confortables s’il fait 32 degrés Celsius dans la voiture. Ils utilisent leur jugement », conclut-il.

Règlement 2080 de la Ville de Sorel-Tracy concernant la marche au ralenti des véhicules

Selon le règlement municipal de la Ville de Sorel-Tracy, la marche au ralenti de tout véhicule pendant plus de trois minutes par période de 60 minutes est interdite.

Un propriétaire d’un véhicule qui contrevient à ce règlement peut, pour une première infraction, recevoir une amende allant de 100$ à 400$ et de 200$ à 600$ en cas de récidive.

Coûts des radars photo mobiles
Radar photo mobile sur remorque

– Radar seulement : 117 249,82$

– Coût total avec installation du radar sur la remorque : 129 974,26$

Radar photo mobile sur fourgonnette

– Radar seulement : 98 811,68$

– Coût total avec installation sur la fourgonnette : 112 514,94$

Fourgonnette – En location au tarif de 1794,93$/mois
Coût total des radars photos au Québec – 29,75 M$
Nombre total de radars au Québec

– 37 radars :

6 appareils de contrôle fixe

4 appareils où il est interdit de tourner au feu rouge

9 appareils de contrôle de vitesse et où il est interdit de tourner au feu rouge

18 radars mobiles (10 fourgonnettes et 8 remorques)

image