12 septembre 2019
Qui sont vos candidats à l’élection fédérale?
Par: Katy Desrosiers
Louis Plamondon, Bloc Québécois (BQ), Bécancour – Nicolet – Saurel

Louis Plamondon, Bloc Québécois (BQ), Bécancour – Nicolet – Saurel

Pierre-André Émond, Parti conservateur du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Pierre-André Émond, Parti conservateur du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Nathalie Rochefort, Parti libéral du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Nathalie Rochefort, Parti libéral du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

David Turcotte, Parti vert du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

David Turcotte, Parti vert du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Richard Synnott, Parti populaire du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Richard Synnott, Parti populaire du Canada, Bécancour – Nicolet – Saurel

Xavier Barsalou-Duval, Bloc Québécois, Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères

Xavier Barsalou-Duval, Bloc Québécois, Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères

Mathieu Daviault, Parti conservateur du Canada, Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères

Mathieu Daviault, Parti conservateur du Canada, Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères

Simon Chalifoux, Parti libéral du Canada, Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères

Simon Chalifoux, Parti libéral du Canada, Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères

Dany Gariépy, Parti vert du Canada, Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères

Dany Gariépy, Parti vert du Canada, Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères

Dr. Clifford Albert, Parti populaire du Canada, Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères

Dr. Clifford Albert, Parti populaire du Canada, Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères

À l’approche des élections fédérales, qui se dérouleront le 21 octobre, Les 2 Rives présente les candidats des circonscriptions de Bécancour – Nicolet – Saurel, comprenant Sorel-Tracy, et Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères, comprenant Contrecœur. Le Nouveau Parti Démocratique n’a toujours pas dévoilé de candidats pour les deux comtés. Voici donc ceux qui se retrouveront sur le bulletin de vote.

 

Bécancour – Nicolet – Saurel

 

Louis Plamondon, Bloc Québécois

Avant de se lancer en politique en 1984, Louis Plamondon a été enseignant en mathématiques et homme d’affaires. En 1991, il a été responsable du comité de fondation du Bloc Québécois, dont le congrès s’est tenu à Sorel-Tracy. Au fil des ans, il a été porte-parole entre autres, en matière d’environnement, de finances, de langues officielles et d’agriculture. À l’adolescence, M. Plamondon s’intéressait déjà à la politique et assistait aux réunions politiques des partis et lisait les livres d’hommes politiques. Ce rêve de jeunesse, qui était parti pendant son assignation comme enseignant, est revenu lors du rapatriement de la constitution en 1982, qui s’est réalisée sans le Québec. À partir de ce moment, il a choisi de s’impliquer auprès du Parti progressiste conservateur, puis par la suite avec le Bloc Québécois, qu’il a collaboré à fonder. Si M. Plamondon est élu pour un autre mandat, il serait le francophone au Québec et au Canada à avoir siégé le plus longtemps, soit plus de 36 ans.

Pierre-André Émond, Parti conservateur du Canada

Natif de Sorel-Tracy, Pierre-André Émond a grandi et réside à Sainte-Anne-de-Sorel. Il est la troisième génération propriétaire de l’imprimerie Émond, ayant repris la relève de son père en 1988. M. Émond a présidé les conseils d’administration de différents organismes de la région, notamment en culture, environnement et développement régional. Il a toujours été intéressé par la politique. Récemment, il a été directeur de campagne de son frère Jean-Bernard Émond, au niveau provincial et candidat à la mairie de Sainte-Anne-de-Sorel. Il a aussi été président de tables régionales et a siégé sur une commission politique. Selon lui, le saut en politique fédérale était la suite logique pour contribuer au développement de sa région. Il affirme avoir trouvé au Parti conservateur du Canada les meilleurs outils pour y parvenir, surtout en matière de développement régional et en environnement. Il ajoute que le parti respecte également les champs de compétence des provinces.

Nathalie Rochefort, Parti libéral du Canada

Originaire du bas du Fleuve, Nathalie Rochefort est dans la région de Montréal depuis plusieurs années. En 2018, elle a emménagé à Pierreville, où elle consacre une partie de son temps à construire des projets pour l’amélioration de la qualité de vie de tous et faire rayonner la communauté. Mme Rochefort a été députée libérale de Mercier entre 2001 et 2003 au provincial. Elle est impliquée dans le domaine communautaire comme fondatrice de DeGama, qui accueille des immigrants et les aide à s’intégrer. Elle a aussi été enseignante en lancement d’entreprises, fondatrice du Forum Jeunesse de Laval et directrice par intérim de Femmessor – Montréal. Mme Rochefort a choisi de s’impliquer avec le Parti libéral du Canada parce qu’elle le considère comme le parti de l’action. Elle souligne qu’avec le parti et Justin Trudeau, ce sont des milliers de citoyens qui ont une plus grande liberté de choix et d’action. Elle ajoute avoir fait le choix de s’impliquer activement, d’endosser une cause et de faire une différence. Elle affirme que faire de la politique est un moyen concret de réaliser le tout.

David Turcotte, Parti vert du Canada

Natif de Clermont dans Charlevoix, David Turcotte est résident de Trois-Rivières depuis près de 10 ans. Après sa formation en techniques d’intervention en délinquance, il a été travailleur de rue en Beauce. Il est présentement agent d’aide socioéconomique pour le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. M. Turcotte a été candidat pour le Parti Vert du Québec à trois reprises. Il affirme que ses fils lui ont donné le courage et la volonté nécessaire pour se lancer en politique, puisqu’il désire qu’ils vivent dans un monde libre, sain et ouvert où ils pourront s’épanouir à leur plein potentiel. Il explique avoir trouvé au Parti Vert du Canada une équipe prête à travailler pour les enfants handicapés ou présentant un trouble du spectre de l’autisme et un parti prônant la neurodiversité et l’inclusion de tous.

Richard Synnott, Parti populaire du Canada

Après avoir fait partie d’une communauté religieuse pendant quelques années et avoir étudié la théologie, Richard Synnott a été missionnaire en République de Guinée. Il a également étudié au Grand Séminaire pour devenir prêtre. Après quelques années de réflexion, il a plutôt choisi de retourner à la vie laïque et est devenu camionneur. Plus jeune, il ne croyait pas à la politique. Il l’a découverte à travers des études en philosophie et différentes rencontres. Récemment, il était membre du Parti conservateur, qu’il a quitté lors de l’arrivée d’Andrew Scheer. Il se reconnaissait davantage dans les propos de Maxime Bernier, qu’il considère nationaliste, en raison de son opposition à la mondialisation actuelle. Il s’est donc impliqué auprès du Parti Populaire du Canada, qui lui a demandé d’être candidat.

 

Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères

 

Xavier Barsalou-Duval, Bloc Québécois

Jeune père de famille et résident de Boucherville, le député sortant dit avoir toujours l’entrain nécessaire pour représenter la population du comté à Ottawa. Il se représente pour la prochaine élection afin de compléter certains dossiers et poursuivre le travail commencé. Après quatre ans de mandat au sein du Bloc Québécois, il est convaincu de la nécessité pour les Québécoises et Québécois d’être représentés par des gens qui ne doivent rien à personne sauf aux Québécoises et Québécois. Il fera campagne sur les thèmes de l’environnement, de la fierté, de l’économie et de l’intégrité.

Mathieu Daviault, Parti conservateur du Canada

En plus d’être un jeune père de famille et propriétaire d’une entreprise dans le domaine de la gestion des rebuts et déchets depuis plus de 10 ans, Mathieu Daviault est également conseiller municipal à Saint-Amable depuis 2017. Il possède une formation universitaire en administration des affaires et est un sportif de haut niveau en sport de combat. M. Daviault a choisi de se lancer en politique puisqu’il a toujours eu le désir de servir les gens de son milieu. Il souhaite servir avec passion et détermination tous les citoyens. Il a choisi le Parti conservateur du Canada, dirigé par Andrew Scheer, puisqu’il considère qu’il est la seule alternative solide pour remplacer le gouvernement libéral de Justin Trudeau. M. Daviault souhaite mettre son expérience au service des gens pour améliorer leur qualité de vie.

Simon Chalifoux. Parti libéral du Canada

Père de deux jeunes enfants et ingénieur chez Pratt & Whitney Canada, Simon Chalifoux est également conseiller municipal à Saint-Mathieu-de-Beloeil, où il réside. Il a grandi à Sorel-Tracy et est toujours actionnaire de la Laiterie Chalifoux. Le candidat est engagé auprès de différentes causes philanthropiques comme Centraide, La Grande Guignolée et la Fondation Rêves d’enfants. Lorsqu’il a senti l’appel pour l’engagement politique, il a su qu’il souhait s’investir auprès du Parti libéral du Canada, puisqu’il s’agit, selon lui, d’un parti qui reconnaît les changements climatiques et l’importance d’y remédier, en plus de posséder une vision économique et sociale et de placer les familles et les aînés au cœur des préoccupations.

Dany Gariépy, Parti vert du Canada

Dany Gariépy, après avoir étudié en sciences administratives et en sciences de l’environnement, est entré sur le marché du travail à 21 ans chez Alcan au Saguenay, jusqu’en 2011. Il est alors entré chez ArcelorMittal à Contrecœur. Il avoue que la politique l’a toujours intéressé, un peu comme on peut s’intéresser au sport. À l’adolescence, il suivait les développements ici et à l’international. Il fut également président des jeunes bâtisseurs du Cégep de Shawinigan lors de la campagne de Pierre-Marc Johnson au Parti Québécois. Récemment, il a souhaité apporter son aide à JiCi Lauzon, ancien candidat du Parti Vert en 2015, pour la campagne à venir et a appris que ce dernier ne se représentait pas. Après réflexion, il s’est lancé. Il s’est engagé dans cette campagne au nom de l’environnement et de sa protection.

Dr. Clifford Albert, Parti populaire du Canada

Diplômé en médecine, chirurgie générale et médecine familiale, Dr. Albert est reconnu dans le monde médical et est un pionnier dans l’usage du laser médical. Il a travaillé entre autres à l’urgence de l’Hôpital Jean-Talon et est présentement directeur médical du Centre Médical du Collège et de l’Institut Canadien de Chirurgie Laser à Montréal. Dr. Albert s’est également impliqué auprès de différentes causes comme le Réseau Canadien de Santé de la Femme et la Société de leucémie & lymphome du Canada. En tant que fils d’immigrants, il a choisi le Parti populaire du Canada, entre autres, car il croit que le pays a besoin d’immigrants qui entrent de façon légale, qui respectent nos valeurs et contribuent à soutenir nos nombreux bénéfices sociaux. Le chef du parti, Maxime Bernier, lui a demandé personnellement de se présenter. Il affirme que la décision a été simple à prendre.

 

 

 

 

image