23 novembre 2015
Québec ne subventionnera pas le prolongement du réseau cyclable
Par: Deux Rives
Une partie de la piste cyclable La Sauvagine. | Photo:- Gracieuseté  Line Fores

Une partie de la piste cyclable La Sauvagine. | Photo:- Gracieuseté Line Fores

Le réseau cyclable La Sauvagine ne sera pas prolongé en 2016, faute de financement.

C’est ce que le ministère des Transports a refusé à la MRC Pierre-De Saurel une demande de subvention de 617 832 $ qui aurait permis d’aménager un passage sous-terrain facilitant aux cyclistes la traverse de la route 132 à la hauteur du rang Picoudi.

Le budget alloué au Programme Véloce II auquel cette demande s’adressait a été entièrement alloué pour l’année financière 2015-2016, lit-on dans la lettre adressée, le 13 octobre dernier, à la MRC par Lucie Tremblay, chef du Service des inventaires et du plan.

En d’autres termes, la MRC devra déposer une autre demande à cet effet. La première l’avait été le 15 avril 2014.

Cette déception est la deuxième de l’année, Québec ayant annoncé mettre un terme à l’entretien de la Route verte québécoise. Une route cyclable à laquelle est accrédité le réseau cyclable sorelois.

Rappelons que La Sauvagine est une piste cyclable linéaire entièrement asphaltée de 12 km, qui traverse une partie de la ville de Sorel-Tracy et qui s’étire jusqu’à Saint-Robert. Le prolongement en aurait été un de 11 km de Saint-Robert à Saint-François-du-Lac.

La piste est fort fréquentée par les cyclistes sorelois et d’ailleurs, commente la présidente du réseau, Hélène Paris.

Ce projet de prolongement a été présenté il y a deux ans, rappelle-t-elle. « Chaque fois, on nous dit qu’on n’a pas d’argent pour le financer. Je suis déçue, c’est certain, nous ne lâcherons pas. Heureusement, la MRC nous aide financièrement à l’entretenir. Cet entretien coûte à peu près 1500$/km et il ne faut surtout pas le négliger pour conserver la piste actuelle en bon état. »

Déjà Mme Paris avait déposé, le 28 octobre dernier, à la députée péquiste Martine Ouellet, une pétition de 48 000 noms réclamant le sauvetage de la Route verte.

« Il y a maintenant dix ans que la piste cyclable soreloise a été identifiée par la région comme un élément fort de son plan de relance. Cette piste n’a pas déçu les attentes. Elle est devenue la fierté des gens d’ici. Des cyclistes de partout y roulent sans compter qu’elle a un impact positif sur la santé, l’environnement, l’image de marque, la mobilité des citoyens. »

Elle est un outil de développement économique, plaide-t-elle. « Ce n’est pas une dépense, mais un investissement de s’assurer de son bon état et de son développement », insiste-t-elle.

À l’instar de plusieurs MRC du Québec, celle de Pierre-De Saurel a emboîté le pas à une résolution d’appui de celle des Laurentides qui réclame l’entretien de cette route.

La Route verte, c’est …

… la plus grande route cyclable en Amérique du Nord

… 5300 km d’itinéraire cyclable

… 5 millions d’utilisateurs annuellement

… une piste qui traverse 400 municipalités

image